Agrium cherche d'autres sources que le Sahara Occidental
agrium.jpg

Le plus grand acheteur de phosphate du Sahara Occidental occupé a déclaré que son contrat d'achat n'est qu'une solution temporaire et qu'il espérait trouver du phosphate dans d'autres pays.
Mis à jour le: 12.04 - 2017 17:22Imprimez cette page    
« Cet accord d'approvisionnement a toujours été considéré comme un arrangement temporaire alors que nous examinons d'autres sources alternatives de minerai et des accords à plus long terme qui peuvent en inclure d'internes », a déclaré M. Richard Downey, Vice-président d'Agrium, Investor / Corporate Relations and Market Research, dans une lettre à Western Sahara Resource Watch le 30 mars 2017.

À la fin de ce mois, Western Sahara Resource Watch (WSRW) va publier son rapport annuel sur les achats mondiaux des phosphates du territoire, en analysant les données du trafic des vraquiers pour 2016.

Le rapport montrera que Agrium - encore une fois - est l'acheteur le plus important de ce minerai controversé. La roche est exportée par la compagnie nationale marocaine de phosphate, l'OCP, contre la volonté des habitants du territoire.

«Agrium a conclu un accord d'approvisionnement en minerai phosphaté avec l'OCP lorsque notre mine à Kapuskasing, en Ontario, au Canada, a atteint la fin de sa vie économique, et dans une vue à plus long terme de maintenir opérationnelle notre usine de traitement à Redwater, Alberta, Canada» a écrit la compagnie  à WSRW.

De ce que Western Sahara Resource Watch comprend, l'intention d'acheter les phosphates du Sahara Occidental comme seule solution provisoire à sa pénurie d'approvisionnement a été communiquée aux investisseurs depuis quelques années maintenant.

De nombreux investisseurs en Europe ont vendu leur parts de PotashCorp, un concurrent d'Agrium. La raison pour laquelle cela n'a pas eu lieu avec Agrium est en partie parce que cette dernière compagnie a pu convaincre ses actionnaires qu'elle recherchait d'autres sources. Seulement une douzaine d'investisseurs responsables rendant publique leurs listes d'exclusion ont jusque-là précisé avoir mis Agrium en liste noire de leurs portefeuilles.

"La production d'engrais phosphatés à partir de diverses sources de roches offre un certain nombre de défis chimiques et industriels, en particulier selon la conception et l'âge de l'installation de traitement. Nous continuons ce travail, y compris dans le cadre de notre fusion proposée avec PCS qui peut fournir une autre source de roche de phosphate pour Redwater. Cependant, comme vous le savez, cette fusion n'est pas faite et nécessite encore des approbations réglementaires dans plusieurs juridictions, tout en respectant les termes de l'accord de fusion. Cela dit, nous sommes encouragés par nos progrès à ce jour" selon Agrium.

Comme les deux compagnies fusionneront dans le courant de cette année, on s'attend à ce que les investisseurs appliquent automatiquement l'exclusion de PotashCorp sur la nouvelle compagnie fusionnée. La déclaration d'Agrium ne précise pas comment la compagnie fusionnée aborderait les achats de PotashCorp importés en Louisiane, aux États-Unis.

Le 21 décembre 2016, la Cour de justice de l'UE a conclu que les accords commerciaux de l'UE avec le Maroc ne s'appliquaient pas au territoire et que les représentants du Sahara Occidental doivent y consentir pour que le commerce soit légal. L'accord commercial a également souligné la capacité du mouvement de libération nationale du Sahara Occidental à prendre, et à gagner, des affaires juridiques. Agrium n'a jamais répondu aux questions sur le consentement sahraoui.

    

Haut de page
Actualités:

26.04 - 2017 / 26.04 - 2017Les Sahraouis au chômage installent un camp de protestation au Sahara
26.04 - 2017 / 26.04 - 2017San Leon en pause au Sahara occidental occupé pour cause de sécurité
25.04 - 2017 / 24.04 - 2017Nouveau rapport : le commerce mondial des phosphates du Sahara occupé
24.04 - 2017 / 24.04 - 2017Vigeo Eiris affirme que le consentement sahraoui n'est pas nécessaire
24.04 - 2017 / 24.04 - 2017L'étude pétrolière Kosmos/Cairn dans les eaux occupées est terminée
12.04 - 2017 / 12.04 - 2017Agrium cherche d'autres sources que le Sahara Occidental
12.04 - 2017 / 12.04 - 2017Immolation d'un capitaine marocain à Dakhla
07.04 - 2017 / 07.04 - 2017FMC Corp confirme son abandon des phosphates du Sahara Occidental
29.03 - 2017 / 29.03 - 2017L'approvisionnement de Kosmos Energy au Sahara Occidental occupé
29.03 - 2017 / 29.03 - 2017Des jeunes Sahraouis chômeurs détournent un bus OCP
24.03 - 2017 / 24.03 - 2017Le P comme Politique marocaine en Afrique
24.03 - 2017 / 24.03 - 2017Lourdes études sismiques Kosmos au large du Sahara Occidental occupé
23.03 - 2017 / 23.03 - 2017L'UA au Maroc : pas d'accords sur les ressources du Sahara Occidental
20.03 - 2017 / 20.03 - 2017Le gouvernement français dilue la conclusion de la Cour de justice
18.03 - 2017 / 18.03 - 2017L'Espagne : l'accord UE-Maroc ne concerne pas les produits du Sahara
17.03 - 2017 / 17.03 - 2017Nouvelle infrastructure énergétique controversée bientôt  au Sahara
16.03 - 2017 / 16.03 - 2017Nouvelle publication sur l'Union Européenne et le Sahara Occidental
10.03 - 2017 / 10.03 - 2017 Maroc en faveur des métaux toxiques dans l'agriculture européenne
08.03 - 2017 / 08.03 - 2017Le Parlement basque aux Cies : restez à l'écart du Sahara Occidental
03.03 - 2017 / 03.03 - 2017Le choc Vigeo Eiris : de l'éthique à l'occupation
15.02 - 2017 / 15.02 - 2017Glencore accélère la recherche pétrolière offshore du Sahara occupé
14.02 - 2017 / 14.02 - 2017Vigeo Eiris silencieux sur son approche marocaine du Sahara Occidental
13.02 - 2017 / 13.02 - 2017Siemens esquive les questions sur le consentement sahraoui
10.02 - 2017 / 10.02 - 2017Cette cargaison du Sahara Occidental occupé arrive en France
09.02 - 2017 / 09.02 - 2017La Cie danoise arrête les importations de sel du Sahara Occidental
02.02 - 2017 / 02.02 - 2017UE : il faut éviter les importations énergétiques du Sahara Occidental
25.01 - 2017 / 25.01 - 2017Le Key Bay a déchargé toute sa cargaison à Fécamp, France
24.01 - 2017 / 24.01 - 2017Voila le Key Bay dans le port de Fécamp
23.01 - 2017 / 23.01 - 2017Pourquoi l'importation du Key Bay n'est pas conforme au droit UE
22.01 - 2017 / 22.01 - 2017Le Key Bay est au large du port de Fécamp




EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Polémique à la COP22 - L'énergie verte marocaine utilisée pour piller

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

À la COP22, faites attention à ce que vous lirez sur les efforts du Maroc en matière d'énergie renouvelable. Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Le 17 février 2013, dans une parodie de justice, un tribunal militaire marocain a condamné 25 citoyens sahraouis à des peines de prison incroyablement lourdes. Aidez à libérer les 25 de Gdeim Izik.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi