La chine intéressée par la recherche pétrolière au Sahara Occidental ?
8666sanleonfoto_610.jpg

La société chinoise privée China Great United Petroleum (Holding) Limited pourrait bientôt s’approprier des droits controversés à l'exploration pétrolière sur la terre du Sahara Occidental occupé.
Mis à jour le: 03.07 - 2017 11:54Imprimez cette page    
La petite compagnie pétrolière britannico-irlandaise San Leon Energy a annoncé le 30 Juin 2017 sur son site Internet qu’elle pourrait passer sous le contrôle de la société chinoise China Great United Petroleum (Holding) Limited.

San Leon Energy détient depuis les dix dernières années des droits pour la recherche pétrolière au Sahara Occidental. Ces dernières années, San Leon a obtenu les droits sur deux sites, tous deux situés sur la frontière internationale entre le Sahara Occidental et le Maroc, et chevauchant partiellement les deux territoires.

Les programmes d'exploration n'ont pas été engagés avec le consentement du peuple du Sahara Occidental, et sont donc contraires au droit international tel que décrit par l'ONU en 2002 et par la Cour de justice de l'UE en 2016. San Leon a déclaré - au contraire de l'ONU et la CJUE - que le peuple du Sahara Occidental « n'est pas représentatif ». De nombreux investisseurs internationaux ont exclu San Leon de leurs portefeuilles en raison de l'opération controversée, car elle n'a pas obtenu l'autorisation du peuple du territoire occupé.

WSRW a écrit en 2016 que la société chinoise inconnue Geron Energy Investment prenait le contrôle de San Leon. Selon WSRW, il ne semble pas y avoir de lien direct entre le Geron de l’an dernier et le nouvel offrant China Great United. L'offre de ce nouveau candidat est « soumise au résultat de dernières vérifications », et une proposition formelle sera ensuite faite sous 45 jours.

La société chinoise utilise GMP Securities en tant que conseiller financier pour la transaction proposée. On ne sait pas qui mènera à bien l'important audit préalable, ni si l'analyse mettra en évidence que San Leon détient une licence qui est probablement nulle et non avenue, du fait que le Maroc n’est pas en mesure de signer d'accord pétrolier sur le Sahara occidental.

Depuis le 1er mai les représentants du peuple du territoire ont fait immobilisé un navire en Afrique du Sud par décision de justice, pour sa cargaison de phosphate du territoire occupé, et un procès est en attente. Suite à l'important arrêt de la cour de justice de l'UE en 2016 dans le cas Polisario vs conseil UE, le Polisario a laissé entendre qu'il prendrait des initiatives juridiques contre les entreprises opérant en violation des souhaits des Sahraouis.

San Leon détient deux licences sur le Sahara Occidental, contractées avec la compagnie pétrolière nationale marocaine.

L'une est la licence Zag à l'est, où la société est en litige avec son partenaire marocain à propos d’un retard dans le programme d'exploration. San Leon a accusé la situation sécuritaire locale d’être la cause du retard.

L'autre est la licence Tarfaya, près de la côte. La zone couverte par la licence s’étend du sud marocain à El Aaiun, capitale du Sahara Occidental. San Leon a entrepris des forages d'exploration près de El Aaiun en 2016, provoquant la protestation de milliers de Sahraouis. Il est difficile de savoir si San Leon détient encore les droits sur ce bloc, puisqu'il a disparu des cartes de l'ONHYM en 2016. Quoi qu’il en soit, San Leon, déclare toujours sur son site Web avoir les droits sur cette licence.

Un regard sur le site Web de l'ONHYM [ou téléchargez], qui n’est que rarement mis à jour, montre qu’il ne cite plus San Leon dans la liste des partenaires ONHYM pour le bloc Tarfaya, ce qui confirme le sentiment qu’a WSRW que San Leon ne détiendrait plus de droits sur Tarfaya.

    
Actualités:

07.09 - 2017 / 07.09 - 2017Les groupes sahraouis contrent l'UE sur les négociations avec le Maroc
19.07 - 2017 / 19.07 - 2017Un tribunal civil suit un militaire contre des militants sahraouis
14.07 - 2017 / 14.07 - 2017Le Sahara Occidental gagne le cas du cargo en Afrique du Sud
14.07 - 2017 / 05.07 - 2017Stop aux négociations commerciales UE-Maroc sur le Sahara Occidental!
14.07 - 2017 / 14.07 - 2017Siemens est inconstant dans son soutien aux occupations militaires
06.07 - 2017 / 06.07 - 2017Le solaire du Sahara Occidental opérationnel en 2018
03.07 - 2017 / 03.07 - 2017La chine intéressée par la recherche pétrolière au Sahara Occidental ?
03.07 - 2017 / 03.07 - 2017Le Dura Bulk décharge le sable sahraoui à Tenerife
01.07 - 2017 / 19.08 - 2013Soutenez Western Sahara Resource Watch
22.06 - 2017 / 22.06 - 2017Le Polisario aux Cies maritimes : d'autres arraisonnements à venir
20.06 - 2017 / 20.06 - 2017La Cie maritime de l'Ile de Man sort le Sahara Occidental
16.06 - 2017 / 16.06 - 2017Nouveau rapport : les Cies qui transportent le minerai du conflit
15.06 - 2017 / 15.06 - 2017Les Sahraouis gagnent le 1er tour dans le dossier judiciaire
15.06 - 2017 / 15.06 - 2017Les Wisby continuent à alimenter l'occupation du Sahara Occidental
12.06 - 2017 / 12.06 - 2017Une banque suédoise exclut l'industrie des phosphates sahraouis
06.06 - 2017 / 06.06 - 201715 questions à Atlas Copco : zéro réponse
04.06 - 2017 / 04.06 - 2017Le gouvernement marocain confirme la sortie de Glencore de Foum Ognit
02.06 - 2017 / 02.06 - 2017Ballance : une cargaison controversée pour remplacer le navire retenu
30.05 - 2017 / 30.05 - 2017Le Pacte mondial élimine l'affaire Vigeo Eiris de son propre fait
30.05 - 2017 / 30.05 - 2017Manifestations à Palma de Majorque contre les importations de sable
30.05 - 2017 / 30.05 - 2017Sahara Occidental: réponses de l'UE sur les négociations commerciales?
25.05 - 2017 / 25.05 - 2017Le navire pour le Canada avec des minéraux de conflit a été libéré
18.05 - 2017 / 18.05 - 2017Le jugement relatif au fret de la Nouvelle-Zélande pour le 9 juin
18.05 - 2017 / 18.05 - 2017Un navire danois et sa cargaison de pillage coincée à Panama
12.05 - 2017 / 12.05 - 2017L'UE veut ignorer l'arrêt de la Cour de justice sur le Sahara
11.05 - 2017 / 11.05 - 2017Glencore sort du Sahara Occidental
11.05 - 2017 / 11.05 - 2017Enel considère son implication au Sahara occupé comme non politique
04.05 - 2017 / 04.05 - 2017 Ballance Agri-Nutrients admet être l'acheteur du fret saisi
04.05 - 2017 / 04.05 - 2017La vidéo du navire saisi
03.05 - 2017 / 03.05 - 2017Un pilleur en route vers la Nouvelle-Zélande retenu en Afrique du Sud




EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Polémique à la COP22 - L'énergie verte marocaine utilisée pour piller

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

À la COP22, faites attention à ce que vous lirez sur les efforts du Maroc en matière d'énergie renouvelable. Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Le 17 février 2013, dans une parodie de justice, un tribunal militaire marocain a condamné 25 citoyens sahraouis à des peines de prison incroyablement lourdes. Aidez à libérer les 25 de Gdeim Izik.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi