Une Cie polonaise déclare sortir du Sahara pour raisons politiques
geofyzika_krakow1_610.jpg

Tous les travailleurs d'une entreprise nationale polonaise active au Sahara Occidental occupé ont tout simplement été retirés du territoire « pour des raisons politiques ».
Mis à jour le: 30.08 - 2016 22:54Imprimez cette page    
Le personnel, une équipe de 19 citoyens polonais, a été, le week-end du 20 août, évacué du Sahara Occidental, selon l’agence de presse polonaise RMF le 24 août. RMF a été en contact avec des employés de la compagnie qui sont arrivés à l'aéroport de Varsovie, le samedi soir.

"La décision a été prise pour des raisons politiques", a déclaré un employé à RMF, sous couvert d’anonymat.

La compagnie qui opérait au Sahara Occidental, Geofyzika Kraków, était une filiale de la compagnie nationale pétrolière polonaise PGNiG Group. Les représentants du peuple du Sahara Occidental n’ont pas été contactés avant l'opération, manquement constituant un non respect d’une condition essentielle pour la conformité au droit international, selon l'ONU.

Western Sahara Resource Watch a publié le 28 juin le rapport «Skónczmy poszukiwania Razem », détaillant les agissements de la compagnie en licence avec l’office national marocain l’ONHYM dans le territoire occupé. Aucun état au monde ne reconnaît le territoire comme faisant partie du Maroc.

Des groupes sahraouis ont été à l'origine de la découverte des opérations, et ils ont protesté contre l’implication de la compagnie. WSRW a aussi protesté contre cet engagement, dans une lettre à la compagnie daté du 27 juin 2016. PGNiG a répondu le 1er août 2016 à WSRW, qu'il croyait ne rien faire de mal. Déclarant que la compagnie fonctionnait en conformité avec les lois locales.

L'employé avait expressément dit que la décision d'évacuer n'avait pas de raisons de sécurité.

"En juin, nous avons eu des problèmes avec des sous-traitants qui ont menacé de grève. Finalement, nous sommes arrivés à un accord et les travaux se sont accélérés. Par conséquent, la décision d'évacuer a été une surprise pour nous tous", a t-il ajouté.

Selon le rapport des médias, la compagnie a laissé tout son équipement sur place, et son contrat a été rompu.

L’agence de presse avance que ce départ pourrait être lié à un contrat que la compagnie a signé avec l'Algérie fin avril.

En 2015, le Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union Africaine a averti que les entreprises opérant au Sahara occidental ne sont pas les bienvenues dans d'autres Etats membres de l'UA.

RMF a questionné PGNiG sur l'évacuation de ses travailleurs, et attend des réponses.

    

Archives:
30.05 - 2017Sahara Occidental: réponses de l'UE sur les négociations commerciales?
18.05 - 2017Un navire danois et sa cargaison de pillage coincée à Panama
11.05 - 2017Glencore sort du Sahara Occidental
03.05 - 2017Un pilleur en route vers la Nouvelle-Zélande retenu en Afrique du Sud
03.05 - 2017Des États appellent à l'autodétermination sahraouie au Conseil des DH
27.04 - 2017Domino de régions espagnoles contre le commerce avec le Sahara
27.04 - 2017La cargaison de sel du Sahara Occidental occupé est aux Pays-Bas
26.04 - 2017San Leon en pause au Sahara occidental occupé pour cause de sécurité
24.04 - 2017Nouveau rapport : le commerce mondial des phosphates du Sahara occupé




EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi