Le Key Bay arrive en France avec une cargaison du Sahara Occidental
key_bay_16.09.2016_f_610.jpg

Le navire citerne le  Key Bay est arrivé avant-hier à Fécamp. Les douanes françaises refusent de commenter. Ci-dessous le navire en images.
Mis à jour le: 17.09 - 2016 14:33Imprimez cette page    
Le navire citerne le Key Bay, enregistré à Gibraltar, est arrivé tard avant-hier 15 septembre 2016, à Fécamp en France.

Le navire contenait une cargaison controversée : des tonnes d'huile de poisson du Sahara Occidental. Cela constitue non seulement la première cargaison confirmée d’huile de poisson venant Sahara occidental pour cette année, mais c'est aussi le cas d'exportation le plus documenté de tous les actes commerciaux de produits du Sahara Occidental pour l’UE de tout 2016.

Voir ci-dessous les photos du navire dans le port de Fécamp, prises le 16 septembre.

Le journal français Libération, a le 16 septembre 2016, écrit que les douanes françaises refusent de «se prononcer alors qu’une action en justice est en cours». Les douanes françaises avaient déclaré plus tôt cette semaine à EU Observer que l'accord commercial était valide.

La Cour de Justice de l'Union Européenne, a cependant, le 10 décembre 2015 déjà, conclu que les marchandises en provenance du Sahara Occidental ne peuvent pas être incluses dans l'accord commercial UE-Maroc. Dans son appel, les institutions de l'UE n'ont pas demandé une suspension temporaire de cette décision alors que l'appel est en cours. Le 13 septembre, l'avocat général de la Cour a déclaré que le Sahara Occidental ne fait pas partie du champ d’application de l’accord commercial UE-Maroc.

Rien n’indique que les institutions de l'UE, le Maroc, les exportateurs au Sahara Occidental ou les importateurs en Europe aient pris des mesures pour respecter la conclusion du jugement du 10 décembre 2015. Tous les échanges commerciaux semblent fonctionner comme si rien ne s’était produit.

Olvea - l'importateur probable de l'huile de poisson en Normandie - n'a pas répondu aux correspondances de Libération. L'affréteur norvégien a refusé de commenter pour Libération.

Le propriétaire du camion présent sur le quai, une compagnie hollandaise, a informé WSRW qu'il n'était pas impliqué dans le transport de la cargaison.

key_bay_16.09.2016_a_609.jpg
Téléchargez en haute résolution.

key_bay_16.09.2016_b_609.jpg
Téléchargez en haute résolution.

key_bay_16.09.2016_d_609.jpg
Téléchargez en haute résolution.

key_bay_16.09.2016_e_609.jpg
Téléchargez en haute résolution.

key_bay_16.09.2016_k_609.jpg
Téléchargezen haute résolution.

key_bay_16.09.2016_h_609.jpg
Téléchargez  en haute résolution.

key_bay_16.09.2016_i_609.jpg
Téléchargez en haute résolution.

key_bay_16.09.2016_j_609.jpg
Téléchargez en haute résolution.




    

Haut de page

Archives:
25.09 - 2016San Leon pourrait reprendre le forage près de la capitale occupée
20.09 - 2016L'UE prend-elle des mesures concernant le Sahara Occidental ?
17.09 - 2016Le Key Bay arrive en France avec une cargaison du Sahara Occidental
15.09 - 2016La douane française ne  taxera pas le navire d'huile de poisson
14.09 - 2016Bové : la complicité de l'UE dans l'occupation illégale doit cesser
13.09 - 2016L’avocat général : l’accord UE Maroc ne concerne pas le Sahara
10.09 - 2016Une cargaison d'huile de poisson en UE - malgré l'arrêt de la cour
01.09 - 2016Joignez la campagne Amnesty pour les prisonniers sahraouis
30.08 - 2016Une Cie polonaise déclare sortir du Sahara pour raisons politiques
19.08 - 2016L’étude San Leon / PetroMaroc retardée et pénalisée
31.07 - 2016La carte du pétrole change au Sahara Occidental occupé




EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Polémique à la COP22 - L'énergie verte marocaine utilisée pour piller

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

À la COP22, faites attention à ce que vous lirez sur les efforts du Maroc en matière d'énergie renouvelable. Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Le 17 février 2013, dans une parodie de justice, un tribunal militaire marocain a condamné 25 citoyens sahraouis à des peines de prison incroyablement lourdes. Aidez à libérer les 25 de Gdeim Izik.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi