Nouvelle infrastructure énergétique controversée bientôt  au Sahara
dakhla_610_x_200.jpg

Le gouvernement marocain a ouvert  un appel d'offre relativement important à Dakhla au Sahara Occidental.
Mis à jour le: 17.03 - 2017 23:14Imprimez cette page    
Ci-dessus: Les Sahraouis de Dakhla au Sahara Occidental dénoncent le chômage, alors que la ville connaît un afflux de colons. Photo d'une manifestation à Dakhla en 2011.

L'office national marocain d'électricité, l'ONE, a lancé un appel d'offres pour des projets énergétiques sur deux sites de la ville de Dakhla, actuellement sous occupation marocaine.

Les deux centres de distribution électrique de taille moyenne se composent de postes de transformation et de commutation, à raccorder par des lignes électriques souterraines. La valeur des deux projets d'infrastructure est de 45 millions d'euros.

Dakhla est un centre clé pour le pillage des ressources halieutiques. C'est aussi l'emplacement d'un afflux saisonnier important de travailleurs immigrés du Maroc, qui travaillent dans l'agriculture non renouvelable basée sur une irrigation puisée dans les réserves d'eau fossile. On ne sait pas quelle part de l'énergie sera fournie aux forces armées, aux industries ou aux civils.

Selon ce que Western Sahara Resource Watch a été en mesure d'établir, six compagnies identifiées ont jusqu'à présent exprimé leur intérêt pour le projet. Les six entreprises sont originaires d'Allemagne, de France, d'Espagne, de Chine, du Liban et du Maroc. Deux d'entre elles ont déjà été impliquées dans des projets d'infrastructures énergétiques au Sahara Occidental lors des dernières années.

Les organisations nationales partenaires de Western Sahara Resource Watch vont maintenant approcher ces six entreprises, leur demandant de ne pas répondre à l'appel d'offres. Le gouvernement marocain n'a encore apparemment rien fait pour demander le consentement du peuple du Sahara Occidental, une exigence à la légalité de cette opération selon un jugement récent de la Cour de justice de l'UE.

« Participer à la construction de cette infrastructure contribuera à cimenter l'occupation du territoire », affirme WSRW dans la lettre aux entreprises.

Le titre des travaux proposés est le suivant : « Construction du poste 225/60 kV de Dakhla, du poste 60/22 kV de Dakhla et réalisation des lignes 60 kV ». Le temps de construction prévu pour le premier site, lot no. 1, doit être de 20 mois, et pour le second, le lot no. 2, est de 16 mois.

La date limite pour soumettre une offre est le 5 avril 2017. WSRW a obtenu certaines parties du document d'appel d'offres. À Télécharger ici. Les fournisseurs intéressés sont priés de mettre à l'avance sur la table 1% de la valeur du projet, 4,5 millions dirham marocain, pour la sécurité.

    

Archives:
27.04 - 2017Domino de régions espagnoles contre le commerce avec le Sahara
27.04 - 2017La cargaison de sel du Sahara Occidental occupé est aux Pays-Bas
26.04 - 2017Les Sahraouis au chômage installent un camp de protestation au Sahara
26.04 - 2017San Leon en pause au Sahara occidental occupé pour cause de sécurité
24.04 - 2017Nouveau rapport : le commerce mondial des phosphates du Sahara occupé
24.04 - 2017Vigeo Eiris affirme que le consentement sahraoui n'est pas nécessaire
24.04 - 2017L'étude pétrolière Kosmos/Cairn dans les eaux occupées est terminée
12.04 - 2017Agrium cherche d'autres sources que le Sahara Occidental
12.04 - 2017Immolation d'un capitaine marocain à Dakhla
07.04 - 2017FMC Corp confirme son abandon des phosphates du Sahara Occidental




EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Polémique à la COP22 - L'énergie verte marocaine utilisée pour piller

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

À la COP22, faites attention à ce que vous lirez sur les efforts du Maroc en matière d'énergie renouvelable. Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Le 17 février 2013, dans une parodie de justice, un tribunal militaire marocain a condamné 25 citoyens sahraouis à des peines de prison incroyablement lourdes. Aidez à libérer les 25 de Gdeim Izik.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi