Le parti Maori appelle à l'éthique dans l’industrie de la pêche
maori_party_610.jpg

Après que la presse Néo Zélandaise ait révélé que la compagnie de pêche Sealord est impliqué dans la commercialisation de poisson venant du Sahara Occidental occupé, le parti Maori réagit. Sealord est possédé pour moitié par les Maoris. « Nous encourageons les actionnaires Maori à considérer le problème avec les directeurs de la Sealord et les enjoignons à revoir leur investissement en conséquence » dit le parti Maori.
Mis à jour le: 12.06 - 2008 00:03Imprimez cette page    
Hone Harawira,
Porte-parole aux affaires étrangères et au commerce
8 mai 2008

Le porte-parole aux affaires étrangères et au commerce du parti Maori, Hone Harawira (en photo) a déclaré qu’un examen public des investissements de la Sealord en Afrique du nord-ouest est une bonne chose.

« Nous soutenons le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination au Sahara Occidental, et approuvons l’appel des Nations Unis pour la fin de l’occupation illégale par le Maroc » a dit M. Harawira.

« La cour Internationale de Justice a recommandé en 1975 que les Nations Unies poursuivent le processus d’autodétermination pour les sahraouis, et, depuis plus de 30 années, le peuple sahraoui endure un environnement économique rude et aliénant, un isolement social, » a-t-il dit.

Alors que la Nouvelle-Zélande cherche à honorer ses responsabilités comme citoyen du monde dans la crise de Myanmar, il est de même approprié que nous respections et soutenions l’opportunité pour le peuple sahraoui de s’autodéterminer.»

« Le parti Maori soutient aussi les principes du commerce équitable, et de l’investissement éthique. Étant donné le risque que la Sealord soit impliquée dans la commercialisation de poissons attrapés illégalement et de façon non durable dans les eaux du Sahara Occidental pour les intérêts marocains, nous voudrions encourager les actionnaires Maori à étudier la question avec les directeurs de la Sealord et les enjoignons à revoir leurs décisions d’investissement en conséquence. » a dit Mr Harawira.

Pour information, contactez : Andrew Robb, Maori Party Media adviser      029- 482 8494

Traduit de l'anglais par Western Sahara Resource Watch

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi