Une société bulgare ignore l'éthique
agropolychim.jpg

Un producteur d'engrais, le bulgare Agropolychim, attend dans deux jours un navire transportant des phosphates du Sahara Occidental occupé. Le navire contiendrait quelque 7,000 tonnes de phosphates. "Agropolychim doit arrêter de telles importations et renvoyer le navire d'où il est venu", exige Javier Garcia Lachica, coordonnateur international de Western Sahara Resource Watch.
Mis à jour le: 06.10 - 2008 23:07Imprimez cette page    
Un navire de marchandises sèches en vrac, le Burhan Dizman 1, se dirige maintenant vers la ville de Varna, Bulgarie.  

Le bateau contient des roches de phosphate du Sahara Occidental occupé. Le commerce d’un tel minerai est considéré fortement contraire à toute éthique et cela très probablement en violation du droit international.  

Le navire avance à une vitesse de 14 noeuds dans la direction du nord, en mer Égée, juste au large des côtes de la Turquie. Il traversera plus tard aujourd'hui le détroit de Cannakale et puis le détroit du Bosphore. Il est probable qu’il fera une courte escale en Turquie sur son chemin.  

On l'estime qu'il atteindra alors sa destination finale, la ville côtière bulgare de Varna, à midi, le 6 octobre 2008.

Selon ce qu’a pu établir Western Sahara Resource Watch, l'importateur est la société bulgare Agropolychim, producteur d’engrais, située à Denvya, non loin de Varna, le long du chemin de fer à l'ouest de la ville.  

"L’exploitation des ressources minérales du Sahara Occidental au mépris des souhaits et des intérêts des populations locales se fait en violation du droit international", a dit Javier García Lachica, coordonnateur international du Western Sahara Resource Watch.

Lachica s’appuie sur une opinion légale exprimée par le bureau légal de l'ONU en 2002 qui indique que si de telles exploitations ou explorations minérales ont lieu au mépris des souhaits et des intérêts des populations locales, alors elles sont illégales.  

"Ce qui apparaît comme primordial, c’est que des importations telles que celle d'Agropolychim sont faites hors de tout cadre éthique. Le commerce est à l'avantage de la puissance d'occupation illégale, et ne profite pas aux propriétaires légitimes des minerais, le peuple sahraoui. Une majorité de Sahraouis vivent en exil depuis que le Maroc a envahi le Sahara Occidental et a pris possession des gisements de phosphate en novembre 1975", a rappelé Lachica .  

"Un tel commerce légitime l’occupation brutale et inacceptable de la part du Maroc", a indiqué Lachica.  

Le bateau a un tonnage réel de 7,500 tonnes, ce qui signifie que le poids maximum de cargaison que le bateau peut porter est de 7,500 tonnes. Puisque le bateau doit également transporter d'autres articles (tels qu'eau douce, eau de ballast, carburant, équipage etc..) les quantités de phosphate naturel qu'il transporte, devraient être légèrement inférieures, peut-être autour de 7,000 tonnes.  

Le navire a le numéro IMO 9381809 et le propriétaire en est l’armateur turc Dizman Denizcilik.  

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi