La Belgique impliquée dans le commerce illégal de phosphate

Ces derniers jours, un vaisseau a déchargé du phosphate du Sahara Occidental occupé dans le  port de Ghent (Belgique). L'importateur de ces phosphates pourrait être le géant en produits chimiques BASF.
Mis à jour le: 10.10 - 2008 13:19Imprimez cette page    
Tournage: Solidarity Group Western Sahara, Belgique
Rédaction: Torgrim Ødegård

Quand le Novigrad est parvenu au port du Ghent, il est probable qu'il contenait environ 25.000 tonnes de phosphates provenant des mines de Bu Craa, qui sont localisées dans les territoires du Sahara Occidental, occupés par le Maroc.

Selon des sources en Belgique l'importateur des phosphates est BASF.

Aujourd'hui, le prix international des phosphates est d’environ 490$ américains la tonne, ce qui signifierait que BASF devrait avoir payé 12.2 millions de $ américains pour les phosphates Saharien. Cette somme d'argent, cependant, n’ira chez au peuple sahraoui, ni au gouvernement du Sahara, mais sera transférée à la compagnie de phosphate étatique marocaine OCP (le Bureau Chérifien des Phosphates). Si nos sources belges sont exactes, cela signifierait que BASF a payé ainsi un pouvoir occupant pour l'exploitation illégale et non éthique de ressources non-renouvelables d'un territoire occupé.

Faire affaire avec les autorités marocaines concernant les ressources naturelles du Sahara Occidental est extrêmement non éthique et politiquement controversé. En outre, l'exploitation et le commerce de ces ressources constituent une violation du droit international, comme cela est clairement exposé dans l'Opinion Juridique de l'ONU S/2002/161.

La branche belge de WSRW, Solidariteitsgroep Westelijke Sahara, a contacté BASF aujourd'hui, mais la compagnie a été incapable de confirmer l'importation alléguée et nous a dit que tout commentaire devrait être obtenu d'Allemagne.

Le poids mort du Novigrad sous pavillon croate est de 27.112 tonnes. Le numéro OMI est 9244037.


    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi