Communiqué de Presse de l’Australia Western Sahara Association
Des actionnaires questionnent Wesfarmers sur la vente d’actions par rentiers moraux. Des importations de phosphate du Sahara Occidental à reprocher. Communiqué de presse, le 14 novembre 2008
Mis à jour le: 20.11 - 2008 17:07Imprimez cette page    
Australia Western Sahara Association

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
14 Novembre 2008


Un groupe d'amis du Sahara Occidental incluant des actionnaires de Wesfarmers a posé des questions à la direction de Wesfarmers pendant son Assemblée générale ordinaire tenue à Perth, Australie, le 13 novembre 2008 : http://www.wesfarmers.com.au/default.aspx?MenuID=60. Les questions ont concerné l'engagement de CSBP, filiale de Wesfarmers, dans l'exploitation illégale de roche de phosphate du Sahara Occidental.

Au cours de l'année écoulée l'importation de Wesfarmers de roche de phosphate du Sahara Occidental occupé a dérangé des conseillers en éthique d'investissement et des détenteurs de fonds internationaux au point de recommander la vente des actions de Wesfarmers. Le dernier est une importante société d'assurance suédoise, Folksam.

Il y a une augmentation de la conscience chez les investisseurs australiens et effectivement le Premier Ministre actuel de profonds doutes à propos de ce commerce.

La filiale du fertiliseur Wesfarmers, CSBP, est le deuxième plus grand importateur australien de phosphate du Sahara Occidental. La roche de phosphate est vendue par le Maroc bien qu'elle provienne des mines de Bou Craa, partie du Sahara Occidental sous occupation militaire maroccaine.

"C'est le cœur du problème", dit Cate Lewis, secrétaire de l'Association australienne pour le Sahara Occidental (AWSA, Victoria), "CSBP achète le phosphate au Maroc, et ce n’est pas au Maroc de le vendre. Il appartient au peuple du Sahara Occidental."

En croyant que les actionnaires devraient être mis au courant de ce mouvement croissant de cession d'actifs de Wesfarmers, les membres de AWSA ont posé des questions à l’assemblée générale de Wesfarmers tenue jeudi à Perth. L'Association croit que les importations devraient être placées en attente jusqu'à ce que le référendum d'autodétermination se soit tenu pour permettre au peuple Sahraoui de décider d’ être un pays indépendant ou une partie du Maroc.

En droit international, le Sahara Occidental est ' un territoire non-autonome ', dont les ressources naturelles ne peuvent être négociées qu’avec le consentement et au bénéfice du peuple indigène du territoire, dans ce cas le peuple Sahraoui (voir l'avis légal de Hans Corell : www.arso.org/UNlegaladv.htm.

Le Maroc soutient que le revenu est utilisé pour des projets d'infrastructure qui profitent en fin de compte aux Sahraouis, cependant il y a peu de preuve de cela et les Sahraouis n’ont certainement pas été consultés sur l'extraction de leurs ressources, pas plus que sur l’utilisation du revenu tiré de cela.

L'argument moral contre ce commerce est encore plus fort. Il soutient un régime brutal qui commet des violations des droits de l'homme tous les jours contre le peuple sahraoui sous occupation. Les prétentions du Maroc sur le Sahara Occidental sont rejetées par les Sahraouis et n'ont jamais été reconnues par aucun pays dans le monde, dont l'Australie.

Malheureusement ce commerce avec le Maroc légitimise en fait le régime et étaye son intransigeance au cours des 33 années du processus de L'ONU vers la résolution de la souveraineté.

Autour de 160,000 réfugiés Sahraouis ont vécu en exil près de la frontière dans le sud-ouest de l'Algérie dans des conditions extrêmement dures pendant tout ce temps. Il vaut la peine de noter qu'avec le prix des roches de phosphate monté à 490 dollars US par tonne, la valeur de seulement deux chargements de Fremantle excède celle de l'aide humanitaire annuelle allant aux réfugiés sahraouis.

La Présidente de l’Association Australienne pour le Sahara Occidental (AWSA), ancienne sénateur, Lyn Allison, a écrit à Wesfarmers pour dire : « nous vous enjoignons à aborder la question lors de la prochaine assemblée générale annuelle et à annoncer aux actionnaires que vous cesserez dès que possible l'importation de roche de phosphate provenant du pays occupé ». Elle a ajouté : « nous encouragerons investisseurs et actionnaires à saisir le conseil de Wesfarmers pour qu’il se justifie sur ce commerce contraire à l’éthique. »

La tendance vers l'investissement à consonance éthique peut bien grandir suite aux événements récents sur les marchés financiers mondiaux.

Pour d’avantage d’information :
Contactez Cate Lewis (0061) 407 288 358 ou Ron Guy (0061) 428 173 970
http://www.awsa.org.au/
http://www.wsrw.org

Vous pouvez voir questions et réponses ici (en anglais) :
http://www-waa-akam.thomson-webcast.net/au/dispatching/?event_id=e6cd43c45d4f974f639292ccfb74dd95&portal_id=cff2f208e945b0c05d992e6231cc3d44

Vous devez choisir les sections :
Formal business at 00:08.00
Formal Business at 00.43.00
Q&A Session at 00.10.00
Q&A Session at 35.00.00

Le reportage du 7.30 de l’ABC propose une émission sur les importations de phosphate provenant du Sahara Occidental le 9 Juin 2008. Vous pouvez voir les 8 minutes de l’émission (en anglais) :
http://www.wsrw.org/index.php?cat=128

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi