AEI: Island Oil avance
navios_ionian_leaving_gijon_610.jpg

Selon nos informations, Longreach Oil & Gas Ventures négocie actuellement avec l' Office national des hydrocarbures et des mines (Onhym) marocain un permis situé à cheval sur la frontière entre le Maroc et le Sahara occidental, un territoire revendiqué à la fois par Rabat et par la République arabe sahraouie démocratique (RASD) fondée par le Front Polisario.
Mis à jour le: 30.11 - 2007 13:18Imprimez cette page    
Africa Energy Intelligence
569 - 21/11/2007

Longreach Oil, enregistrée à Jersey, dispose déjà d'intérêts dans la région : le groupe, qui s'est auparavant appelé GB Oil & Gas Ventures , dispose depuis décembre de 30% dans un permis onshore dont les deux tiers se trouvent au Sahara occidental.

Ce permis est opéré par San Leon, une société enregistrée au Maroc et dirigée par Phil Thompson, un géologue qui a précédemment travaillé pour la filiale algérienne d’une autre compagnie irlandaise, Petroceltic. Le troisième opérateur sur le permis est le pétrolier irlandais Island Oil, avec lequel Longreach entretient des liens étroits : le Chairman de Longreach, Bryan Bennitz , est également le Chairman d’Island Oil. Les deux autres administrateurs de Longreach sont deux avocats basés à Jersey , Bob Farley et Andrew Staine .

La RASD, qui s’apprête à lancer son second appel d’offres (AEI nº568), surveille de près les activités de Longreach dans la région et, plus généralement, fait pression sur tous les pétroliers qui signent des contrats avec l’Onhym. Par le passé, ces efforts conjugués avec l’intense lobbying de l'ONG norvégienne Western Sahara Resource Watch ont fait reculer plusieurs compagnies, parmi lesquelles Total , Kerr McGee et l'australien Baraka.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi