Statut avancé : Mohamed Abdelaziz rencontre Benita Ferrero
bfma.jpg

Lors de la réunion intervenue le 11/12/2008 entre la Commissaire de l’Union Européenne pour les relations extérieures, les droits de l’homme et la politique européenne de voisinage, Madame Benita Ferrero-Waldner et le président de la RASD, M. Mohamed Abdelaziz, ce dernier a demandé que l’Union Européenne « agisse de manière similaire aux États-Unis dans son accord de libre-échange avec le Maroc. »
Mis à jour le: 13.01 - 2009 19:35Imprimez cette page    
Selon l’édition digitale du périodique espagnol ABC, le Président de la République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD), Mohamed Abdelaziz, s'est réuni avec la Commissaire des Relations Extérieures de l'Union Européenne, Benita Ferrero-Waldner, pour parler des négociations que l'UE poursuit actuellement avec le Maroc autour de la concession du dénommé 'Statut Avancé' pour le Maroc.

Comme déjà avancé par WSRW, il n’y a pas eu jusqu'à présent dans ces dites négociations entre l'UE et le Maroc, de mention destinées à l’exclusion du Sahara Occidental occupé de l'accord de coopération.

On se souvient, WSRW a initié récemment une campagne, par laquelle ont été récoltées les signatures de 426 organisations du monde entier, qui ont envoyé un courrier a Benita Ferrero-Waldner pour exiger que le Sahara Occidental soit clairement exclu des accords entre l’UE et le Maroc.

Lors de l’entretien entre Benita Ferrero-Waldner et Mohamed Abdelaziz, celui-ci a demandé à la commissaire que, de la même manière que, dans l’accord de libre-échange avec le Maroc les États-Unis ont exclu expressément le territoire du Sahara Occidental, « parce que son occupation n’est pas reconnue par le droit international, l’Union Européenne agisse de façon similaire durant ses négociations autour d’un Statut Avancé avec le Maroc. »

Pour lire l’article complet (en espagnol) ABC.es.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi