Fugro doit quitter le Sahara Occidental
geo_caribbean_620.jpg

Western Sahara Resource Watch exige que Fugro-Geoteam mette fin à ses activités profondément amorales, et retire immédiatement son navire le "Geo Caribbean" des eaux du Sahara Occidental. Fugro travaille au Sahara Occidental occupé pour le compte des autorités marocaines. Lire la lettre ouverte à Fugro, le 12 janvier 2009.
Mis à jour le: 17.01 - 2009 22:15Imprimez cette page    
PDG, Hans Ivar Meyer
Fugro-Geoteam
Hoffsveien 1C
0275 Oslo
Norvège

Melbourne/Oslo, 12 Janvier 2009

Lettre ouverte à propos de l’implication de Fugro-Geoteam au Sahara Occidental occupé.

C’est avec un grand désappointement que nous avons appris aujourd’hui l’implication de Fugro-Geoteam dans les explorations de Kosmos Energy en zone offshore du Sahara Occidental occupé.

Nous exhortons votre compagnie à mettre fin à ces activités profondément non éthique, et à retirer immédiatement votre navire "Geo Caribbean" des eaux du Sahara Occidental.

Nous voudrions d’autre part attirer votre attention sur quelques dilemmes juridiques, politiques et éthiques concernant votre engagement.

Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc, et la majorité du peuple indigène sahraoui a fui en Algérie depuis le début de l’occupation, où il vit actuellement dans des camps de réfugiés. La situation dans les camps a été caractérisée pendant des années par un manque aigu de fournitures alimentaires et médicales. Un enfant sur 5 dans les campements de réfugiés souffre de malnutrition, selon un rapport de Norwegian Church Aid de 2008.

Dans le même temps, la situation des droits de l’homme au Sahara Occidental occupé reste sévère. L’organisation des droits de l’homme Freedom House qualifie la situation des droits de l’homme en 2008 dans les territoires occupés du même niveau que celle du Zimbabwe. En décembre 2008, un rapport de 216 pages de Human Rights Watch, référence clairement un grand nombre de violations des droits de l’homme commis par les autorités marocaines dans les territoires occupés. Plus de 500 Sahraouis « ont disparu » en captivité marocaine depuis le début de l’occupation.

Aucun état dans le monde, pas plus que la Cour Internationale de Justice ne reconnaît la souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental. Plus de 100 résolutions de l’ONU demandent le respect du droit des Sahraouis à l’autodétermination, mais le Maroc refuse d’accepter le referendum demandé par l’ONU.

La trêve est fragile au Sahara Occidental en ce moment. L’ONU est présent sur le territoire pour surveiller le cessez-le-feu depuis 1991. Les Sahraouis en exil et sous occupation sont frustrés de ce point mort. Comme le Maroc ne respecte pas le referendum convenu dans les accords de paix, le Front Polisario est actuellement dans des négociations sérieuses quant à la reprise des armes.

Le Polisario a aussi considéré les recherches pétrolières marocaines débutées en 2001 comme une violation des accords Polisario-Maroc de 1991.

L’ONU considère l’exploration pétrolière au Sahara Occidental comme une violation du droit international, si cela intervient au mépris des vœux et intérêts des Sahraouis. Trouvez l’avis légal de 2002 de l’ONU ici (en français) : http://www.arso.org/Olafr.pdf. L’ancien responsable de l’équipe de spécialistes de 2002, l’ex vice secrétaire général aux affaires juridiques, M. Hans Corell, a, les 4 et 5 décembre 2008, lors d’une conférence du département Sud Africain des Affaires Étrangères et de l’Université de Pretoria, donné l’adresse suivante, qui replacent l’avis dans son contexte (en anglais) : http://www.havc.se/res/SelectedMaterial/20081205pretoriawesternsahara1.pdf

Pas plus Fugro que Kosmos Energy n’ont fourni la preuve que leurs activités sont en accord avec le droit international tel qu’élaboré par l’avis de l’ONU, qui serait que les Sahraouis ont été consultés, ou que c’est réellement conforme avec leurs intérêts et vœux.

Voyez la lettre du ministre des affaires étrangères de la République Arabe Sahraouie Démocratique, à Fugro NV, le 8 juin 2004, qui prouve ce point. La lettre demande instamment à Fugro de s’abstenir de ses activités au Sahara Occidental, après votre dernier engagement sur le territoire. http://www.wsrw.org/index.php?cat=131&art=1008 (en anglais)

Le Departement Norvégien des Finances a déclaré en 2005 que les activités similaires à celles que vous menez actuellement était « une violation particulièrement grave des normes étiques fondamentales, parce que cela peut renforcer les revendications de souveraineté marocaines, et par là contribuer à saper le processus de paix de l’ONU». Voir l’opinion du gouvernement norvégien sur le contrat de Kerr-McGee pour le block de Boujdour, lorqu’il s’est retiré de Kerr-McGee pour des raisons éthiques (en anglais) :
http://www.vest-sahara.no/files/pdf/kmg_analysis_norway_2005.pdf
et ici :
http://www.regjeringen.no/nb/dep/fin/tema/andre/Etiske-retningslinjer/Tilradninger-og-brev-fra-Etikkradet/Recommendation-on-Exclusion-from-the-Government-Petroleum-Funds-Investment-Universe-of-the-Company-Kerr-McGee-Corporation.html?id=419582

L’industrie pétrolière a clairement joué un rôle dans le renforcement par le Maroc de son impression que les revendications territoriales sont plus fortes qu’avant. Kosmos Energy par exemple, prétend systématiquement, et cyniquement, que le Sahara Occidental est « les provinces du sud du Maroc » et « croit qu’il a fait le bon choix de la partie qui dominera » dans le conflit
http://www.wsrw.org/index.php?parse_news=single&cat=128&art=709.

Le Departement Norvégien des Affaires Étrangères a vivement recommandé aux compagnies norvégiennes de s’abstenir de toute activité au Sahara Occidental, au regard du droit international. Nous croyons que vous êtes déjà informé de cela (en Norvégien):
http://www.regjeringen.no/nb/dep/ud/tema/norgesfremme-og-kultursamarbeid/Norges-omdomme/Bedrifters-samfunnsansvar/Vest-Sahara.html?id=480822

Nous sommes aussi confiant dans le fait qu’il est de l’intérêt des propriétaires de Fugro de maintenir des bonnes relations avec les plus de 70 pays dans le monde qui reconnaissent la République Arabe Sahraouie Démocratique comme un état. Le fait que Fugro ait à plusieurs reprise effectué de telles activités donne l’impression que votre compagnie ne prend pas sa responsabilité sociale d’entreprise très au sérieux.

En conclusion, l’exécution de la participation de Fugro-Geoteam à l’exploration pétrolière est politiquement controversée, puisqu’elle soutient les revendications infondées du Maroc sur le Sahara Occidental. En outre, ces actions participent au discrédit et à la violation du droit international, et c’est, de façon plus importante, profondément non éthique, puisque cela contribue à perpétuer les souffrances du peuple sahraoui opprimé.

Le Comité Norvégien de Soutien au Sahara Occidental et l’organisation internationale Western Sahara Resource Watch insiste pour votre compagnie mette immédiatement fin à ses activités, et retire votre navire le "Geo Caribbean" des eaux du Sahara Occidental.

Sincères salutations,

Ronny Hansen
Président, Comité Norvégien de Soutien au Sahara Occidental

Cate Lewis
Coordinatrice Internationale
Western Sahara Resource Watch

CC:
Comité des affaires étrangères du parlement Norvégien
Ministre Norvégien des affaires étrangères
PDG de Fugro NV, Mr. Klaas Wester
Directeur financier de Fugro NV, Mr. André Jonkman
PDG de Thor Offshore, Mr. Hans Andrias Joensen
Vice-président exécutif et PGD de Kosmos Energy, Mr. Greg Dunlevy

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi