Des institutions catalanes favorisent des affaires controversées
smap_expo_01.jpg

Barcelone accueille cette année pour la première fois, la foire expo SMAP EXPO, patronnée par la ville de Barcelone et la Généralitat de Catalogne. L’objectif de cette foire est, entre autre, la promotion de projets immobiliers au Sahara Occidental occupé.
Mis à jour le: 28.01 - 2009 00:02Imprimez cette page    
Entre le 23 et le 25 janvier, la ville de Barcelone et la Généralitat de Catalogne vont utiliser l'argent des contribuables catalans et espagnols pour sponsoriser une foire exposition dans le Palais Sant Jordi et ses annexes.

SMAP - EXPO est un espace spécifiquement dédié aux offres immobilières du Maroc, « un projet immobilier », selon son site Internet qui vante « avec une gamme très large, à Tanger, Tetouan, Nador, Casablanca, Saidia, Marrakech et sa région, Agadir, ainsi que dans les provinces sahariennes ».


7238smap_expo_02.png

L'objectif de la SMAP - EXPO est d'attirer l'attention des investisseurs espagnols et européens afin q’ils investissent au Sahara Occidental, sans le consentement du peuple sahraoui, l’unique et légitime propriétaire de ce territoire, tandis que depuis 1975, les Sahraouis restent dans les camps de réfugiés ou sont victimes de violations des droits humains dans les territoires occupés illégalement par le Maroc.

"Toute activité menée au Sahara Occidental, dont les bénéfices ne profitent pas directement à son peuple et de surcroît effectuée sans le consentement de ses représentants légitimes, demeure contraire aux avis et aux résolutions des Nations Unies, de telles activités sont très controversées et hautement immorales » comme le souligne Carmen Giner, membre de la branche espagnole de l’Observatoire des ressources naturelles du Sahara Occidental (WRSW).

WSRW insiste sur le fait que "toute action visant à soutenir le gouvernement marocain dans la promotion d'entreprises ou d'autres biens dans les territoires occupés sahraouis porterait préjudice aux efforts déployés par l'ONU afin de parvenir à une solution de ce conflit qui a duré plus de 33 ans. "

"Nous exhortons le Conseil municipal et la Generalitat de Catalogne, de ne pas entraver le travail de l'ONU et de ne pas donner de signes de soutien à l'occupation illégale du Sahara Occidental. La promotion des événements, tels que SMAP - EXPO, cherchent à attirer des investisseurs de la zone dans laquelle Le Maroc n'a pas de souveraineté ", a encore déclaré Carmen Giner.

L'initiative de la SMAP - EXPO a également été critiquée par le journaliste Leonardo Urrutia Segura dans un opinion, ABC, le 17 Janvier 2009. Il écrit: ”En ces jours, où tous nos dirigeants demandent la mise en œuvre du droit international dans la bande de Gaza, le gouvernement de la Catalogne et la Mairie de Barcelone subventionnent une organisation qui viole ce même droit international. Certes, nous ne voyons pas la cruauté qui se produit avec le peuple sahraoui, car le Maroc ne laisse pas entrer d’observateurs internationaux et de journalistes au Sahara Occidental. Mais, en Catalogne, il semble qu’il n’est pas convenable d’en parler ».

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi