UPyD: L’UE doit dénoncer l’exploitation des ressources naturelles
Dans un communiqué de presse, le parti politique espagnol demande à l’Union Européenne d’exclure le Sahara Occidental du "Statut Avancé".
Mis à jour le: 07.02 - 2009 18:01Imprimez cette page    
Une délégation du Parlement européen s'est déplacée au Maroc et au Sahara Occidental.

La délégation a arrivé El Aaiun mardi 27 janviuer, où en plus de son entrevue avec le gouverneur, se sont déroulées des rencontres avec le représentant spécial de l’ONU, Julian Harston, et avec divers collectifs ou organisations non gouvernementales (ONG) de défense des doits de l’homme, des comités contre la torture, en faveur des prisonniers politiques sahraouis, des familles de disparus et de défense du droit à l’autodétermination.

À propos de cette visite de la délégation de l’UE, le parti politique espagnol « Unión Progreso y Democracia » (UPyD) a émis un communiqué de presse dans lequel il demande aux Euro- parlementaires qui composent la délégation de « dénoncer ‘l’exploitation illégitime des ressources naturelles que le gouvernement Alaouite est en train de perpétrer, circonstance qui doit amener l’UE à exclure le Sahara Occidental du domaine d’application du statut avancé actuellement en négociation avec le Maroc. »

Vous trouverez ci-dessous le texte du communiqué de presse de UPyD:

A L’ATTENTION DE POLÍTICA
COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Lundi 26 janvier 2009

UPyD demande à la délégation de parlementaires européens d’être la voix du droit des sahraouis face aux intérêts du Maroc.

Lundi 26 janvier.- Unión Progreso y Democracia, UPyD, réclame que les euro parlementaires qui commencent aujourd’hui une visite au Maroc et au Sahara Occidental exigent du gouvernement Marocain de débloquer le referendum d’autodétermination au Sahara et de cesser la répression contre la population civile sahraouie.

De plus, la formation politique exprime sa profonde inquiétude parce que ce voyage pourrait être considéré comme un « aval de facto » par une partie du Parlement européen aux thèses annexionnistes du Maroc sur le Sahara Occidental, et une reconnaissance indirecte du gouvernement alaouite comme « administrateur » du territoire, contre le droit international et les résolutions de l’ONU.

Devant cette situation, Unión Progreso y Democracia presse les euro parlementaires à l’occasion de leur séjour dans les territoires occupés du Sahara Occidental d’exiger fermement des autorités marocaines qu’ils débloquent le referendum d’autodétermination au Sahara et qu’ils cessent immédiatement la répression menée quotidiennement par les forces d’occupation contre la population sahraouie.

De même, Unión Progreso y Democracia les exhorte à dénoncer l’exploitation illégitime des ressources naturelles que le gouvernement Alaouite est en train de perpétrer, circonstance qui doit amener l’UE à exclure le Sahara Occidental du domaine d’application du statut avancé actuellement en négociation avec le Maroc. »

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi