Des jeunes européens demandent la renégociation de l’accord de pêche
fnsu_610.jpg

L’organisation des jeunes « Nordic Committee of Co-operating Social Democratic Youth Organisations » (FNSU), regroupant des organisations de tous les pays nordiques et des pays Baltes demandent que la renégociation de l’accord de pêche EU-Maroc exclu le territoire occupé du Sahara Occidental.
Mis à jour le: 03.04 - 2009 01:00Imprimez cette page    
Les membres de FNSU sont des organisations de Finlande, Suède, Danemark, Norvège, Estonie, Lettonie, Island, Groenland et les Iles Féroé.

Voir la déclaration ici (en anglais).

Adopté par le conseil d’administration de FNSU le 13 février 2009.

Fin de l’occupation du Sahara Occidental.

Le Sahara Occidental, dernière colonie d’Afrique, est situé au sud du Maroc. Il est inscrit sur la liste des pays à décoloniser depuis 1963, alors qu’il était une colonie espagnole. Depuis 1975, le Maroc occupe illégalement le Sahara Occidental, en violation de plus de 100 résolutions de l’ONU, qui appelle au respect du droit du peuple du Sahara Occidental à l’autodétermination et à l’indépendance.

Une grande partie de la population sahraouie vit dans des camps de réfugiés dans le desert algérien depuis plus de trente années. Depuis 1991, date de la signature du cessez-le-feu entre le Maroc et le Polisario, la lutte des Sahraouis a été pacifique. Un referendum, dans lequel les Sahraouis auraient choisi le statut de leur pays, été prévu pour 1992 mais n’a toujours pas eu lieu du fait de intransigeances marocaines. Malgré le fait que la question sahraouie soit à l’ordre du jour international depuis plus de 40 ans, peu de progrès ont été faits vers la réalisation du droit inaliénable du peuple du Sahara Occidental à l’autodétermination et à l’indépendance.

La situation des Sahraouis vivant toujours dans les territoires occupés ou au Maroc est terrifiante. Leurs droits humains sont violés tous les jours ; ils subissent les discriminations au travail et à l’école, ils sont emprisonnés arbitrairement, torturés et tués. Plus de 500 Sahraouis ont « diparus » à ce jours et manquent toujours. La négation de l’appartenance du Sahara Occidental au Maroc est considérée comme une atteinte à « ‘l’intégrité  territoriale » du royaume. Les manifestations sahraouies pacifiques pour l’indépendance sont violemment réprimées par les autorités marocaines. Dans un rapport récent intitulé « les droits de l’homme au Sahara Occidental et dans les campements de réfugiés de Tindouf », Human Rights Watch recommande que soit incluses au mandat de la MINURSO (mission de l’ONU pour un referendum au Sahara Occidental) la surveillance et la couverture des droits de l’homme dans les territoires occupés du Sahara Occidental.

Non seulement le Maroc opprime le peuple sahraoui, mais il pille aussi leurs richesses naturelles en dépit des résolutions de l’ONU contre la prospection et l’exportation des ressources naturelles des zones occupées. L’Union Européenne collabore actuellement au pillage des ressources par un accord de pêche avec le Maroc dans lequel les territoires occupés ne sont pas exclus.

L’Union Européenne va accorder au Maroc un « statut avancé » qui améliorera encore la situation économique du Maroc et l’intégrera d’avantage à l’Union Européenne. Cette décision a été prise en dépit du fait que le Maroc occupe le Sahara Occidental et y viole systématiquement les droits de l’homme. Le territoire du Sahara Occidental doit être exclu de tout accord passé entre l’UE et le Maroc.

Sur la base des faits présentés ci-dessus, FNSU demande :

Que tous les gouvernements reconnaissent le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et à long terme la RASD (République Arabe Sahraouie Démocratique) comme un état indépendant conformément à la loi internationale.
Que le mandat de la MINURSO (Mission de l’ONU pour le Referendum au Sahara Occidental) inclue la surveillance et le reportage des droits de l’homme dans les territoires occupés du Sahara Occidental.
Que le présent accord de pêche entre l’UE et le Maroc soit suspendu et renégocié de façon à exclure les eaux du Sahara Occidental.
Que l’UE exclue le Sahara Occidental des actuels arrangements pour le statut avancé EU-Maroc, et que l’UE fasse pression sur le Maroc pour qu’il assure le respect des droits de l’homme en général et des droits d l’homme au Sahara Occidental en particulier.
Que les gouvernements nordiques et baltes fassent pression sur les entreprises nationales et internationales pour qu’elles n’investissent pas dans les territoires occupés du Sahara Occidental.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi