Le Maroc cherche à profiter plus des phosphates
fosboucraa_610.jpg

Maintenant les Marocains prévoient la construction d’un premier centre de traitement du phosphate implanté au Sahara Occidental occupé.
Mis à jour le: 19.04 - 2009 00:39Imprimez cette page    
Depuis que le Maroc occupe le Sahara Occidental en violation des déclarations de la Cour Internationale de Justice, suivies des condamnations Onusiennes, un flux croissant de roches de phosphate a été exporté hors du territoire.

Ces exportations de roches de phosphates non traitées ont atteint un volume probablement proche de 4 millions de tonnes l’année dernière.

Maintenant la compagnie nationale marocaine des phosphates OCP semble vouloir stopper les exportations de matières premières, pour traiter les phosphates par elle-même, à l’intérieur des territoires occupés.

Ceci est révélé dans L'Économiste, un important journal économique au Maroc. L'Économiste a publié un dossier sur le phosphate dans son édition du 6 avril 2009, basé sur un long entretien avec le PDG de l’OCP, Mostafa Terrab.

De cette façon, l’OCP va augmenter les profits tirés du pillage du Sahara Occidental. Les exportations de phosphate du Sahara Occidental sont une violation du droit international, car l’industrie n’est pas conforme aux souhaits et intérêts du peuple du territoire.  Lisez là l’avis de l’ONU sur l’exploitation minérale au Sahara Occidental.

Importer de ces phosphates controversés constitue un soutien politique fort et très regrettable à l’occupation illégale, ce que font des pays comme les Etats-Unis, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et l’Espagne.

OCP s’adapte à  la plongée des prix
Western Sahara Resource Watch a écrit un article l’été dernier sur le prix des phosphates qui a atteint en 2008 des sommets, une augmentation de près de 8 fois.

tn_phosphate_prices_609.jpgLa ligne rouge montre l’évolution du prix des phosphates roche jusqu’à 2008, le ligne bleue montre le prix du phosphate transformé (DAP - diammonium-phosphates). Les produits transformés rapportent tout simplement plus.

Depuis cela le prix mondial du phosphate a de nouveau chuté.

Selon l’article de l'Économiste la baisse des prix de 2009 est due à une diminution du marché, et il serait une «injustice fondamentale» de comparer les prix de 2008 avec ceux de  2009. L’OCP dit avoir déjà anticipé la baisse des prix.

« L’année 2008 n’est pas une année de référence pour les phosphates. Cela a été une année exceptionnelle, qui arrive tous les 30 ans. La dernière fois était en 1973 », précise Mr. Terrab.

Selon l’article de  l'Economiste, l’OCP a volontairement réduit ses exportations. L’entreprise a l’intention d’augmenter sa capacité de production totale au Maroc et au Sahara Occidental d’un niveau actuel de 30 millions de tonnes, à 45 millions de tonnes par an en 2015.

Lisez l’article ici : L'Économiste, 6 Avril 2009, page 1, page 2, page 3.

Selon Western Sahara Resource Watch, les exportations illégales des phosphates du Sahara Occidental par le Maroc ont atteint un seuil record en 2008, constituant environ 13 pour cents du total des exportations marocaines.



    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi