WSRW au Conseil de Sécurité : stoppez l’exploitation
Western Sahara Resource Watch a envoyé aujourd’hui une lettre aux membres du Conseil de Sécurité de l’ONU, leur demandant d’appeler à l’arrêt du pillage des ressources naturelles du Sahara Occidental occupé.
Mis à jour le: 23.04 - 2009 23:22Imprimez cette page    
Melbourne, le 21 avril 2009

AUX ÉTATS MEMBRES DU CONSEIL DE SÉCURITÉ


Western Sahara Resources Watch, Association internationale non gouvernementale, dont l'objectif est de collaborer à l'application correcte du Droit Economique International au Sahara Occidental, souhaite attirer votre attention sur les points suivants :

1. Les organes des Nations Unies, chacun dans son domaine, s’interrogent sur la question du Sahara Occidental depuis des décennies.

L’Assemblée Générale, dans l’exercice de son mandat, a maintenu de façon constante depuis 1966 (résolution 2229) que le peuple du Sahara Occidental a droit à l’autodétermination.

Le Conseil de Sécurité, systématiquement depuis 1988 (résolution 621), désireux de préserver la paix et la sécurité au Sahara Occidental, a insisté sur la nécessité de la tenue du référendum d’autodétermination pour le peuple sahraoui.

La Cour Internationale de Justice a également déclaré dans son Avis Consultatif du 16 octobre 1975 sur le Sahara Occidental que le droit à l’autodétermination des populations originaires du Sahara ne pouvaient en aucun cas être mis en doute.

2. Western Sahara Resources Watch attire l’attention des membres du Conseil sur le fait que l’exploitation des ressources naturelles du Sahara Occidental se fait en contravention des principes juridiques internationaux pertinents, énoncés dans les résolutions pertinentes de l’Assemblée Générale des Nations Unies (dont les résolutions 62/120 et 63/110), mais aussi à l’article 1 des Pacte international relatif aux droits civils et politiques et Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, tous deux ratifiés par le Royaume du Maroc. Comme l’a établi avec une grande clarté le conseiller juridique de l’ONU en 2002 :
«… si des activités de prospection et d’exploitation devaient être entreprises au mépris des intérêts et de la volonté du peuple du Sahara occidental, elles contreviendraient aux principes de droit international applicables aux activités touchant aux ressources minérales des territoires non autonomes. »

3. Cette exploitation illégale des ressources naturelles du Sahara Occidental a notamment pour but le renforcement de l’occupation militaire et de la colonisation illégale du Sahara Occidental par le royaume du Maroc. Les recettes de ces activités servent non seulement à financer l’occupation militaire illégale, mais de nouveaux immigrants sont déplacés du Royaume du Maroc pour faire fonctionner ces exploitations, à l’origine de conflits sociaux et économiques qui menacent la sécurité et la paix dans le territoire. Les événements du 21 juillet 2008 dans la région de Dakhla (ancienne Villa Cisneros), dans lesquels les colons marocains ont attaqué les quelques sahraouis employés dans le secteur de la pêche, constituent un signal d’alerte qui doit être relevé avec attentivement.

Pour ce qui précède, Western Sahara Resources Watch, demande que le Conseil de Sécurité, dans sa résolution de la semaine prochaine, appelle à la cessation immédiate de toutes activités d’exploration et exploitation des ressources naturelles entreprises par le Royaume du Maroc et autres intérêts étrangers contrevenant aux principes du droit international.


Pour toutes questions et contact:
Catherine Lewis, Coordinatrice Internationale, Western Sahara Resource Watch
lewis.cate@gmail.com
+61 407 288 358
http://www.wsrw.org


    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi