Norwatch: compagnie d’engrais sur liste noire d’investisseur norvégien
western_sahara_phosphate_harbour_610.jpg

L’investisseur norvégien KLP a annoncé aujourd’hui qu’il a éjecté de son fond la compagnie australienne Incitec Pivot. Cette compagnie importe des roches de phosphate provenant du Sahara Occidental, qui est occupé par le Maroc. Norwatch, 2 Juin 2009.
Mis à jour le: 03.06 - 2009 00:59Imprimez cette page    
Photo: depuis le port de phosphate au Sahara Occidental occupé, les minéraux sont expédiés vers les entreprises d’engrais en Australie.

Par Erik Hagen
Norwatch
2 Juin 2009

Pour la seconde fois, KLP a exclu de ses portefeuilles une compagnie australienne de fertilisant, en raison de son commerce avec le Sahara Occidental. Le mouvement de libération du Sahara Occidental, le Front Polisario félicite KLP pour sa décision.

“KLP a pris une décision juste. Cela montre  que leur analyse éthique et juridique de l’industrie du phosphate au Sahara Occidental a été faite avec beaucoup de rigueur. Nous espérons que d’autres investisseurs vont suivre l’exemple de KLP » a déclaré à Norwatch Brahim Mokhtar, représentant du Polisario dans les pays nordiques.

Ce commerce est une violation du droit international, puisque le Maroc n’a aucune légitime revendication juridique sur le Sahara Occidental, pas plus que sur les ressources naturelles du Sahara Occidental.

“L’extraction des ressources naturelles des territoires occupés, et particulièrement du Sahara Occidental, a été considérée comme illégale par le secrétaire général adjoint aux affaires juridiques de l’ONU en 2002 " a écrit Jeanett Bergan, chef des investissements responsables à KLP Kapitalforvaltning, dans un communiqué de presse aujourd’hui.

Norwatch a précédemment écrit sur les importations par Incitec Pivot de phosphates provenant du Sahara Occidental, effectuées par la compagnie maritime Jinhui cotée sur la Bourse d'Oslo. Quand la compagnie chino-norvégienne a été informée de ses transports, Jinhui a décidé de cesser les transports depuis le Sahara Occidental. Mais Incitec a maintenu ses importations par le biais d’autres compagnies.

Le concurrent d’Incitec, Wesfarmers, est déjà sur la liste noire de KLP du fait d’importations similaires. Tous les deux, Wesfarmers et Incitec Pivot font des importations du Sahara Occidental depuis de nombreuses années.

Même le géant des fertiliseurs Yara a fait l’objet d’une enquête par KLP en 2008, après que Norwatch a révélé qu’il avait aussi fait des importations du même territoire. KLP a choisi de ne pas exclure Yara de ses fonds, mais a placé la firme sur une liste d’observation. Yara a assuré que les importations de 2008 étaient un incident isolé.

KLP gère plus de 200 milliards de couronnes (environ 23 milliards d'euros), au nom de plus de 500.000 Norvégiens.

Compagnie en Birmanie exclue
En plus d’Incitect Pivot, la compagnie chinoise DongFeng a été exclue de KLP aujourd’hui. DongFeng avait été exclu des fonds de pensions du gouvernement norvégien en mars, après des livraisons d’armes au régime en Birmanie.

Sept compagnies ont été ré inclues dans l’univers d’investissement de KLP, après des améliorations éthiques : Exxon Mobil, Grupo Ferrovial, Marathon Oil, Monsanto, Richemont, Thales og PetroChina.

L'article a été traduit par Western Sahara Resource Watch.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi