WSRW s’adresse à l’UE sur la gestion de la pêche européenne
À l’occasion de la consultation ouverte par la Commission de Pêche de l’UE sur la Réforme de la Politique Commune de la Pêche, Western Sahara Ressource Watch a sollicité l’UE qu’elle se demande si l’accord de pêche entré en vigueur en 2007 avait réellement bénéficié à la population Sahraouie et lui a intimé d’exclure clairement les eaux du Sahara Occidental de tout futur accord de pêche avec le Maroc.
Mis à jour le: 15.01 - 2010 19:54Imprimez cette page    
La Commission de pêche de l’UE a lancé il y a quelques mois un vaste débat sur la gestion de la pêche de l’UE. Son objectif était d’obtenir l’opinion de tous ceux qui ont un intérêt dans l’avenir de la pêche européenne : pêcheurs, transformateurs, détaillants, écologistes, consommateurs, contribuables et tous les citoyens de l'UE qui voudraient contribuer. Pour cela, la Commission a ouvert une période de consultation sur le "Livre Vert de la Politique Commune de la pêche ", qui finissait le 31 décembre.

Saisissant cette opportunité, WSRW a envoyé une lettre au Commissaire Joe Borg dans laquelle étaient abordés différents aspects relatifs à la politique de pêche de l’UE et ses implications dans l’exploitation des  ressources naturelles du Sahara Occidental.

Ce courrier sollicite du Commissaire Borg que l’un des bénéficiaires de la réforme de la politique de pêche de l’UE soit le peuple Sahraoui, qui a été affecté de manière négative par la politique actuelle par la signature en 2006 de l’Accord de pêche UE-Maroc. WSRW déplore l'ambiguïté de l’accord quant l’inclusion ou non des eaux du Sahara Occidental de sa zone d’application, qui a pour conséquence que des navires européens pêchent actuellement dans les eaux Sahraouies.

« Dans le Livre vert sur l’avenir de la politique commune de la pêche », conclut la lettre,  « la Commission demande comment l’architecture actuelle de ses Accords de pêche peut être revisitée pour répondre au mieux aux besoins de ses partenaires dans le monde en développement. Elle demande comment l’UE peut renforcer son rôle dans la promotion d’une meilleure gestion de la pêche. Elle demande comment les avantages sociaux de la pêche peuvent être améliorés dans les pays tiers. Elle demande comment les Accords de pêche peuvent avoir un impact significatif sur le développement et sur la lutte contre la pauvreté ». En réponse à ces questions, nous recommandons que si des accords sont conclus dans lesquels les ressources halieutiques d’un territoire illégalement occupé ou d’un territoire Non Autonome sont en danger d’être exploitées en violation du droit international, toutes les mesures doivent être prises pour prévenir une telle éventualité. Plus précisément, dans tous les futurs Accords entre l’UE et le Maroc, nous vous demandons que les eaux du Sahara Occidental soient clairement et explicitement exclues. »

Le courrier envoyé par WSRW a été inscrit le 11 décembre dans la page web de la Commission.

Vous pouvez télécharger la lettre ici (en anglais).

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi