WSRW publie une liste d’entreprises espagnoles qui spolient le Sahara
stop.jpg

L’objectif de la publication de cette liste est de dénoncer les activités des entreprises comme Jealsa, FMC Roret, Isofoton et d’autres entreprises espagnoles qui utilisent les ressources naturelles d’un Territoire Non Autonome, et d’exiger qu’ils abandonnent immédiatement toutes leurs activités illégales et immorales dans les territoires occupés.
Mis à jour le: 19.01 - 2010 23:22Imprimez cette page    
Le 8 janvier dernier, Western Sahara Ressource Watch a envoyé aux médias un communiqué de presse annonçant la publication d’une liste d’entreprises espagnoles qui spolient illégalement et immoralement les ressources naturelles du Sahara Occidental.

Voici le communiqué de presse :

Western sahara resource watch a publié la liste des entreprises espagnoles qui spolient le Sahara Occidental


Madrid, le 8 janvier 2010

Western Sahara Ressource Watch publie aujourd’hui dans ses pages web une liste d’entreprises espagnoles qui spolient les ressources naturelles du Sahara Occidental.

L’objectif de la publication de cette liste est de dénoncer les activités des entreprises comme Jealsa, FMC Roret, Isofoton et d’autres entreprises espagnoles qui utilisent les ressources naturelles d’un Territoire Non Autonome, et d’exiger qu’ils abandonnent immédiatement toutes leurs activités illégales et immorales dans les territoires occupés.

Alors qu’Aminatou Haidar et d’autres sahraouis du Sahara Occidental occupé, sont opprimés ou mis en prison par les marocains, et que les autres Sahraouis vivent dans des camps de réfugiés ou en exil forcé, plusieurs entrepreneurs espagnols en profitent et font des affaires sans éthique ni principe.

L’Espagne est un des pays qui a le plus d’intérêts économiques au Sahara Occidental. Le volume d’activités économiques brassé par les entreprises espagnoles avec des intérêts dans les territoires occupés est très élevé et la quantité des entreprises espagnoles avec des intérêts au Sahara Occidental est considérablement supérieur aux autres des pays qui exploitent les ressources naturelles Sahraouies.

« La première « entité » espagnole à dénoncer », déclare Carmen Giner, de WSRW, « c’est le gouvernement espagnol, qui bénéficie directement de la signature d’accords avec le Maroc, tant au niveau national qu’à travers l’UE, et qui n’excluent en aucun cas de manière explicite les territoires occupés du Sahara Occidental ».

«  Le port d’El Aaiun, capitale du Sahara Occidental occupé, a plus d’activités de pêche que n’importe quel port du Maroc », assure Carmen Giner. « Les seules captures de la pêche côtière sont de plus de 400.000 tonnes à l’année, sans considérer les captures en haute mer, qui ne passent pas par ce port ».

La majeure partie du Sahara Occidental est occupée illégalement par le Maroc depuis 1975. Les Marocains prétendent intégrer le territoire occupé dans leur propre économie et, avec le feu vert de l’UE à cette coopération, ce processus court le risque de se renforcer.

La liste peut être consultée sur ici. L’intention de Western Sahara Ressource Watch est d’actualiser cette liste par toutes les entreprises qui exploitent les ressources naturelles Sahraouies, en dénonçant leurs activités illégales et immorales.

Pour plus d’information :
carmen Giner Briz,
Western Sahara Ressource Watch
(+34) 605 626 101,
carmenginer@gmail.com


    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi