L’Uruguay, le nouvel importateur de phosphate
L’Uruguay a importé l’année dernière, 2 ou peut être 3 cargaisons provenant du Sahara Occidental occupé. Les chargements étaient étiquetés comme « marocains », et avaient une valeur totale de 4,4 millions de dollars.
Mis à jour le: 08.03 - 2010 14:00Imprimez cette page    
Western Sahara Resource Watch peut révéler aujourd’hui qu’il y a eu d’avantage d’importation vers l’Uruguay en provenance du Sahara Occidental que de qui était connu précédemment. Ce sont les premiers chargements vers l’Uruguay que WSRW a constaté pour les 35 années de l’exploitation illégale des mines dans le territoire occupé.

Sur les registres du commerce uruguayen, il apparaît que ce pays sud-américain a reçu en 2009 trois chargements de phosphate provenant du « Maroc ». Néanmoins au moins 2 d’entre eux, voire 3, proviennent du Sahara Occidental.

Le premier, jusqu’à maintenant inconnu, est arrivé à Montevideo le 10 juillet 2009, 2 semaines seulement après avoir appareillé d’El Aaiun. Le navire, le Myra, contenait 16 500 tonnes de roche de phosphate, d’une valeur enregistrée de 2 423 615,19 dollars.

Le second était le déjà mentionné Federal Pioneer, qui a été révélé par Western Sahara Resource Watch en février. Federal Pioneer contenait 16 170 tonnes de phosphates, d’une valeur de 1 311 931 de dollars.

Ces deux chargements provenant des territoires occupés, pour une valeur de 3 735 546 de dollars, ont probablement été importés par une entreprise nommée Industria Sulfurica S.A (ISUSA). ISUSA parlait déjà en 2005 de futures importations en provenance du Maroc, alors qu’il faisait des investissements dans l’infrastructure industrielle. WSRW n’a pas encore contacté l'entreprise pour avoir un commentaire sur cette information.

Un troisième chargement est arrivé à bord du navire Katina le 12 novembre 2009, probablement importé par une autre entreprise, Nidera Uruguaya S.A., la branche urugayenne de l’entreprise Hollandaise d’engais, Nidera. L’entreprise n’a pas encore été confrontée à l’information. WSRW n'a pas encore contacté l'entreprise pour vérfifier l'importation.

Le Katina contenait 5 500 tonnes de minerai de phosphate, pour une valeur de 702 817 dollars. La mine de phosphate de provenance de ces roches n’est pas confirmée. De même que le Myra et le Federal Pionner, ce navire est dit venir du « Maroc », mais il pourrait tout aussi bien venir du Sahara Occidental occupé. Les navires ont fait escale dans le port de Las Palmas le 25 octobre 2009 avant de poursuivre vers Montevideo. Las Palmas est le port principale de ravitaillement des navires en visite à El Aaiun, il y a donc de forte probabilité que le Katina ait été chargé de phosphate des territoires occupés.

Katina (IMO 7410852) est géré par l’entreprise croate Sartija Nautika doo.
Myra (IMO 7718175) porte pavillon des Bahamas, il est probablement propriété de et géré par Cleopatra Shipping, Grèce.

Nidera Uruguaya et Industria Sulfurica vont prochainement être contactées par WSRW.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi