Le Polisario demande à l’UE de stopper la pêche
Avant le premier sommet UE-Maroc, le Polisario a exigé de la commission européenne l’arrêt de la pêche illégale au large du Sahara Occidental occupé.
Mis à jour le: 21.03 - 2010 15:16Imprimez cette page    
La semaine précédente le sommet UE-Maroc, Mohamed Sidati, ministre du Front POLISARIO pour l’Europe, la représentation politique du peuple du Sahara Occidental, a écrit à Maria Damanaki, commissaire européenne aux Affaires Maritimes et à la Pêche, pour demander que la commission Européenne intervienne immédiatement pour empêcher toute nouvelle pêche des navires de l’UE dans les eaux adjacentes au Sahara Occidental. Télécharger ici la lettre et commissaire Damanaki (en anglais).

Une semaine auparavant, dans un avis juridique précédemment confidentiel, le service juridique du Parlement européen avec déclaré que la pêche des navires européens dans les eaux du Sahara Occidental, sous couvert de l’accord de pêche EU-Maroc, était une violation du droit international.

Le nouvel avis confirme que en vertu de l’accord de partenariat dans le domaine de la pêche passé entre l’UE et le Maroc, les navires européens pêchent dans les riches eaux du Sahara Occidental, mais aussi que la population du Sahara Occidental n’a jamais été consultée ni ne reçoit de bénéfices de l’exploitation de leur riches ressources halieutiques. Ce qui est illégal selon le droit international. Le nouvel avis demande à l commission de suspendre ou d’amender l’accord UE-Maroc pour s’assurer que « les navires de l’UE soient exclus de l’exploitation des eaux du Sahara Occidental. »

Durant le débat sur ce nouvel avis, tenu au Parlement Européen le 23 février, la Commission européenne a rejeté cette analyse et affirmé qu’il n’y avait pas de preuve pour suggérer que le peuple sahraoui ne bénéficiait pas de cet accord.

Ce nouveau courrier conteste l’affirmation de la Commission, et démontre qu’à de nombreuses occasions lors des 5 dernières années, les représentants du Peuple du Sahara Occidental ont répété à la Commission que l’accord de pêche était contraire à leurs souhaits, et en violation du droit international.

Pour plus d’information, contacter Dean Bialek : dean.bialek@independentdiplomat.org

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi