Abattu par le commerce avec le Sahara, le président démissionne
Paul-Christian Rieber, président de la Confédération des Entreprises Norvégiennes (NHO), fait depuis des années des échanges avec un pays que les autorités norvégiennes ont demandé au milieu des affaires d’éviter. C'est peut-être la principale raison de sa démission. Aftenposten, 24 avril 2010.
Mis à jour le: 08.05 - 2010 18:01Imprimez cette page    
L'article ci-dessous est paru dans le journal norvégien Aftenposten, 24 avril 2010.
Traduction Western Sahara Resource Watch

Abattu par le commerce avec le Sahara Occidental, le président démissionne

Paul-Christian Rieber, président de la Confédération des Entreprises Norvégiennes (NHO), fait depuis des années des échanges avec un pays que les autorités norvégiennes ont demandé au milieu des affaires d’éviter. C'est peut-être la principale raison de sa démission. Aftenposten, 24 avril 2010.

Par Siri Gedde-Dahl
Aftenposten
24 avril 2010
Lire l’original ici (en norvégien)

Peu après 8 heures, samedi matin, la vice-Présidente de NHO, Kristin Lund Skogen, a reçu un message du Président de NHO, Paul-Christian Rieber l’informant qu'il avait démissionné de ses fonctions, avec effet immédiat. Aux médias qui se sont succédés tout au long de l’après-midi, Lund Skogen la nouvelle présidente de NHO a affirmé que la démission de Rieber avait été une surprise totale pour elle.

Rieber a déclaré que "l'examen de NHO" était la raison de sa démission.

"Il a toujours été préoccupé par ce qui est meilleur pour la NHO. Je pense qu'il est triste de constater que la situation est devenue telle qu'il ait démissionné. Il a été un bon président ", a déclaré Skogen Lund.

Erreur sur les taxes douanières. Le problème autour du président de NHO a commencé longtemps avant Pâques, lorsque le programme "Uppdrag Granskning" ("Mission d'enquête") de la télévision suédoise s’est axé sur les achats de GC Rieber Oils d'huile de poisson du Sahara Occidental. Les autorités norvégiennes estiment que l'occupation marocaine de la territoire est contraire aux droits de l'homme et ont donc demandé les milieux d'affaires norvégiens de rester hors de la zone.

L'organisation « Les Amis de la Terre Norvège » a révélé que l'acheteur des huiles de poisson importées pas Rieber de la zone contestée est l’entreprise des aliments pour poissons EWOS. « Les Amis de la Terre Norvège » a récemment également révélé que CG Rieber Oils avait donné aux autorités douanières des informations mensongères.

Les Amis de la Terre Norvège affirme que la codification incorrecte a été délibérée et est un camouflage pour dissimuler que la compagnie d’état EWOS utilise des huiles de poisson du Sahara Occidental, alors que le propriétaire d’EWOS, l'état, demande que la zone soit boycottée.

«Absurde! » « Qu'il existe un complot entre EWOS et Rieber est absurde », a déclaré Kjell Bjordal, président du conseil de EWOS.

L'huile de poisson a été déclarée en douane comme si elle venait du Maroc, et non du Sahara Occidental. En outre, dans les documents douanier, elle a été déclarée pour la consommation humaine, non pas comme aliments pour poissons.

Ni le président de EWOS ni Gunnar Album, conseiller à la pêche pour Les Amis de la Terre Norvège, l'homme derrière ces révélations, n’estime que Rieber Oils peut s'enrichir économiquement par les moyens d'une telle manipulation des règles de douane. Alors que l'huile de poisson pour la consommation humaine est exonérée de droits, et que les aliments pour animaux ont généralement des droits de douane, l'huile de poisson pour l'alimentation des poissons est exonérée du droit. GC Rieber Oils aurait automatiquement été exempté s'il avait coché pour l'alimentation animale et demandé à l'Autorité norvégienne de l'agriculture d’appliquer l'exemption pour les aliments pour poissons, pensent les deux.

Le chef de l'Autorité Agricole, Ola Christian Rygh, confirme qu'il existe une exonération générale des douanes pour les aliments pour poissons. Il ne peut toutefois pas confirmer que Rieber aurait reçu l’exemption s'il l’avait demandé, tout simplement parce que le Sahara Occidental n'est pas inclus dans le tarif douanier, il est pas un pays reconnu.

Un temps de réflexion. Kristin Lund Skog a été silencieuse pendant un long moment quand Aftenposten a demandé: « NHO peut-il vivre avec un représentant important qui commerce avec un pays avec lequel les autorités norvégiennes ont demandé aux entreprises de ne pas commercer ? "

Après s’être retirée pour discuter avec un des conseillers de NHO, Skogen Lund a répondu, "NHO conseille à ses représentants de suivre les directives des autorités. En ce qui concerne Rieber, il a terminé. "

Skogen Lund renvoie au fait que Rieber Oils a cessé le commerce avec le Sahara occidental. Ce n'est pas arrivé comme un résultat d'un "accord", mais parce que EWOS ne voulait plus acheter d’huile. L'entreprise d'aliments pour poissons a eu des sueurs froides après les révélations de "mission d'enquête» et les déclarations des autorités norvégiennes qui ont suivies.

Rencontre du ministère des Affaires Etrangères. Le 8 avril, le conseil d'administration de Rieber Oils, le conseil d'EWOS et sa société-mère Cermaq ont eu une réunion avec le Ministère des Affaires Etrangères, au cours de laquelle le ministère a clairement indiqué à tous qu'il ne voulait pas de commerce avec le Sahara occidental. D'après Bjordal, EWOS a demandé à Rieber Oils de mettre en place cette réunion. Après la réunion EWOS a déclaré qu'il n’achèterait plus d'huile à Rieber. Le 14 Avril Rieber Oils a annoncé qu’ils ne feraient plus de commerce avec le Sahara Occidental.

L'importation et la revente de l'huile de poisson dure depuis au moins 5-6 ans, et EWOS est censé avoir eu connaissance de son origine tout le temps.

"Nous avons discuté de cela plusieurs fois avec Rieber et nous sommes assurés de l’approbation par les autorités norvégiennes", a déclaré Bjordal.

Selon Peter Hagen, responsable des relations publiques de EWOS, Rieber Oils a assuré et la dernière fois pendant l'été de 2009 que le commerce avec le Sahara Occidental était approuvé avec les autorités Norvégiennes.

Paul-Christan Rieber a qualifié récemment de « bourde » les mauvaises déclarations des taxes légales. Hier, il n'était pas disponible pour d'autres commentaires après avoir envoyé un communiqué de presse au sujet de sa démission par considération pour la réputation de NHO.

EWOS n’a jamais trouvé naturel d'informer son propriétaire, le gouvernement, qu'il utilisait des produits du Sahara Occidental.  Selon Sigbjørn Johnsen, le ministre des Finances et ancien président du conseil d'administration de la société-mère, Cermaq, le Conseil de Cermaq n'a jamais été informé de cette importation.


    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi