Rassemblement des diplômés chômeurs Sahraouis à Rabat
unemployed_saharawi.jpg

(Sur la banderole : “Nos ressources au Sahara peuvent nous donner du travail”)

Au cours des deux premières semaines de Juillet, les diplômés Sahraouis sont descendus dans les rues de Rabat, dénonçant le pillage des ressources naturelles du Sahara Occidental par le Maroc et le fait qu'ils sont victimes de discrimination sur le marché du travail simplement parce qu’ils sont Sahraouis.
Mis à jour le: 26.07 - 2010 20:36Imprimez cette page    
Les 1er, 6 et 15 Juillet, environ 300 diplômés chômeurs Sahraouis ont manifesté devant le ministère de l'Intérieur et la résidence du Premier ministre à Rabat.

Tous les manifestants sont jeunes, très instruits, mais sans emploi. Ce n'est certainement pas un manque de qualification qui justifie leur taux de chômage. L'obstacle semble être le fait qu'ils sont Sahraouis, et non Marocains.

Selon un rapport de l’organisation sahraouie des droits de l'homme le CODESA, 1 265 diplômés chômeurs marocains ont récemment reçu des emplois dans le secteur public. Pendant des mois, un grand groupe de diplômés de l'université a agité le débat politique au Maroc en organisant régulièrement des manifestations devant le Parlement du Maroc, exigeant des emplois. Les rumeurs disent que le gouvernement marocain a utilisé les 1 265 diplômés marocains dans une tentative de calmer le jeu. Mais en dépit des promesses par les autorités marocaines du contraire, aucun chômeur Sahraoui n’a été pourvu à la fin.

unemployed_saharawi2.jpgLes manifestants mécontents brandissaient des banderoles disant "les Sahraouis de haut niveau veulent du travail maintenant" et "nos ressources au Sahara peuvent nous donner des emplois". Cette bannière en particulier a déclenché une forte réaction de la police marocaine, selon des témoins. La police a essayé d'arrêter la manifestation en bloquant les rues. Un employé du Palais Royal aurait tenté d'écraser des manifestants en voiture. Mehdi Zdaidat, l'un des manifestants, a été alors blessé et a dû être transporté à l'hôpital (voir photo à droite).

« Le Maroc gagne tellement d'argent à exploiter le Sahara Occidental, et les  sahraouis ne peuvent même pas trouver un emploi. Si les Sahraouis de haut niveau sont confrontés à ce genre de discrimination, imaginez ce que c'est pour d'autres sahraouis qui n'ont pas reçu d'enseignement supérieur », a déclaré un participant qui a préféré garder l'anonymat.

Parmi les manifestants 62 ont dit avoir un diplôme DESA (Diplôme d'Études Supérieur Appliqué) et 218 sont titulaires d'un Master.

Les étudiants déclarent qu’ils discutent depuis plus d'un an et demi avec Abdesalam Elbakkari, l'agent chargé du chômage dans le cabinet du Premier ministre. M. Elbakkari aurait donné l'impression d'être prêts à recevoir les griefs des étudiants. Les étudiants disent qu'ils vont reprendre les manifestations si leur situation n'est pas traitée rapidement.

Depuis l'invasion marocaine du Sahara Occidental en 1975, les autorités marocaines ont exploitées illégalement les abondantes ressources naturelles du territoire et utilisés les gains à poursuivre l'occupation intenable. Les emplois résultant de l'exploitation du territoire vont aux colons marocains, attirés dans le territoire par des incitations de la baisse des impôts, des subventions et des programmes de logement.


(Sur la banderole : « les Sahraouis de haut niveau veulent du travail maintenant »)
photo_unemployed_saharawi_3.jpg

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi