Un exode pour protester  contre le pillage
nuzzuh03[1]_610.jpg

Pour protester contre l'exploitation continue des ressources naturelles du Sahara Occidental, et contre leurs situations socio-économique, des centaines de sahraouis des territoires occupés ont quitté leurs maisons dans les villes pour vivre sous la tente dans le désert.
Mis à jour le: 17.10 - 2010 02:00Imprimez cette page    
Depuis 4 jours, plus de 1.000 sahraouis des territoires occupés du Sahara Occidental ont quitté leur maison à El Ayoun, Boujdour et Smara, pour aller vivre sous des tentes dans la zone de Lemseyed (à Gdeim Izik). Ils disent qu'ils font cela pour manifester pacifiquement contre l'occupation marocaine de leur pays et l'exploitation continue des ressources naturelles de leur territoire.

Des sources indiquent que près de 1.100 personnes vivent à présent dans environ 150 tentes. D'autres sources citent jusqu'à 400 tentes. En signe de soutien, les ex-travailleurs du phosphate ont visité les camps, ceux qui ont perdu leur emploi à Fos Bou Craa lorsque le Maroc a repris l'entreprise.

Cet exode a déjà suscité des réactions des autorités marocaines. Depuis le 12 Octobre, 15 camions et 35 véhicules armés des forces auxiliaires ont été envoyés sur place. En plus de cela, deux hélicoptères de l'armée surveillent à tour de role les campements de protestation.
Voir ici les images de la police marocaine qui entoure les camps.

Le peuple sahraoui dans les territoires occupés du Sahara Occidental est devenus une minorité marginalisée dans son propre pays. Les sahraouis sont moins nombreux que les colons marocains, qui eux sont pourvus d’emplois dans l'exploitation des ressources naturelles abondantes du Sahara Occidental. Pendant ce temps les Sahraouis voient leurs droits les plus fondamentaux violés en permanence par le régime marocain d'occupation, et cela en tout impunité.


protest_camps_610.jpg


protest_camps2_610.jpg


protest_camps3_610.jpg


protest_camps4_610.jpg

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi