Un navire d’une Cie française supprimé après sa visite au Sahara
tenor_cache_610.jpg

La compagnie maritime française Setaf a retiré son navire de ses pages Web, et n’a pas répondu aux mails, après qu’une organisation française lui ait écrit au sujet de leurs transports des phosphates du Sahara Occidental occupé.
Mis à jour le: 22.11 - 2010 21:49Imprimez cette page    
Le navire qui a visité le Sahara Occidental occupé, le Ténor, est un vraquier de 58 000 tonnes, qui a transporté des phosphates en Nouvelle-Zélande en septembre de cette année.

Le navire a effectué un premier arrêt en Lyttleton le 7 septembre 2010, a continué vers Napier le 9 septembre, et c’est arrêté les 14 et 15 septembre 2010 à Tauranga. L’arrivée du navire à la Nouvelle-Zélande a été pris en photo et publié dans le dernier numéro du bulletin d'information du Maritime Press Clippings (25 Septembre 2010).

Mais le navire géant a disparu des pages Web de Setaf Saget au moment où la compagnie maritime a obtenu une lettre de plainte de la organisation Française pour le Sahara Occidental APSO, membre de Western Sahara Resource Watch.

Cela c'est produit alors qu'il était encore difficile de savoir qui était propriétaire du navire au moment du transport en question.

Le navire a été acquis à l'origine par Setaf Saget, une filiale de Bourbon Maritime, en mars 2010. Au cours de l'été 2010, une série de navires, dont le ténor, a été vendu à Genco Shipping & TradingLtd.
Ténor a été vendu 35.700.000 dollars.

Le 20 Septembre, alors qu’il était en Nouvelle-Zélande, le navire a été remis officiellement à son nouveau propriétaire, et a changé du pavillon maltais pour le pavillon des Îles Marshall, tandis que le nom changeait de Ténor à Genco Languedoc.

La question reste cependant de savoir qui était le propriétaire du navire au moment où l'expédition a été faite. Setaf Saget n’a pas répondu à 2 appels téléphoniques et 3 mel d'APSO. L'organisation française demandait à quelle date - et à qui - le navire avait été vendu.

setaf_saget_webpage_10.09.2010_300.jpgL'image à droite montre une version des pages Web de Setaf Saget visible le 10 septembre 2010, avant la suppression du navire. (Cliquez sur la photo pour l'agrandir).

« Un certain nombre de compagnie maritime ont décidé d'arrêter leurs opérations de transport provenant du Sahara Occidental après avoir été mis au courant des implications politiques et éthiques du commerce. Nous demandons instamment à votre entreprise de faire preuve de responsabilité sociale et d'éthique en suivant cet exemple, et de mettre fin à tous les transports de phosphates et autres ressources naturelles des territoires occupés du Sahara occidental », a déclaré organisation française de solidarité APSO dans sa première lettre aux armateurs de Setaf Saget.

«Genco Languedoc» (ex-ténor) a le numéro IMO 9490686, et peut sans doute transporter jusqu'à 54.000 tonnes de fret. L’importateur de la cargaison illégale en Nouvelle-Zélande est Ballance Agri-nutriments.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi