L’industrie du phosphate n’est pas profitable, déclare l'OCP
fosboucraa_610.jpg

Le directeur de la société nationale marocaine des phosphates dans les territoires occupés du Sahara Occidental affirme que son entreprise ne fonctionne pas pour obtenir des profits.
Mis à jour le: 29.12 - 2010 00:33Imprimez cette page    
Le PDG de l'Office Chérifien des Phosphates, Mostafa Terrab, considère comme son devoir moral d'employer des colons marocains dans le pays occupé. Les paragraphes ci-dessous sont extraits de la dépêche Reuters, du 18 octobre 2010.

"Des critiques disent que l'entreprise ne doit pas exploiter les ressources minérales du Sahara Occidental jusqu'à ce que la question de la souveraineté soit réglée. Terrab rejette cela, disant que son entreprise n'est pas au Sahara Occidental pour faire des bénéfices.

Les dirigeants de l'entreprise disent que le territoire contient moins de 2 pour cent des réserves de phosphate du Maroc, et que entre 1976 et 2008, la société a enregistré ici des pertes nettes de 4,716 milliards de dirhams, soit environ  580 millions de $US au taux de change actuel.

"Si nous arrêtons cette opération, nous pourrions probablement arrêter nos pertes dans le même temps, mais vous auriez 1700 familles qui perdraient leur gagne-pain », selon Terrab. "Donc, nous le considérons comme le contraire, nous considérons comme notre devoir moral d'être là-bas. "


Au cours de ces dernières années, la production dans la mine de Bou Craa au Sahara Occidental a été de 3 à 4 millions de tonnes sur un le total d’une production par l'OCP de 30 millions de tonnes au Maroc/Sahara Occidental combinés. Presque tous les travailleurs sahraouis du phosphate ont été remplacés par des colons marocains après l’invasion du territoire en 1975.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi