Noël occupé pour les pillards de Nouvelle-Zélande
nordleader6_610.jpg

La compagnie Ballance Agri-Nutrients est occupé ce Noël à piller les ressources en phosphate du peuple Sahraoui.
Mis à jour le: 01.01 - 2011 20:55Imprimez cette page    
La compagnie Néo-Zélandaise Ballance Agri-nutriments a un contrat de longue durée pour l’achat de phosphates appartenant au peuple Sahraoui.

Mais l'entreprise n'achète pas les phosphates à ses propriétaires.

Ballance Agri-Nutrients achète la précieuse ressource au  gouvernement du Maroc, le pays qui a en 1975 illégalement envahi le Sahara Occidental. Tous les bénéfices provenant du commerce néo-Zélandais vont au gouvernement marocain. Dans le même temps, une majorité des Sahraouis vit comme réfugiés. La plupart des Sahraouis ayant travaillé dans l'industrie avant l'occupation marocaine ont été remplacés par des colons.

Dans un avis de 2002, l'ONU a déclaré que cette activité ne peut avoir lieu si les Sahraouis ne sont pas consultés. Les entreprises de Nouvelle-Zélande ne l’ont pas fait. Le commerce constitue une contribution au maintien de l'occupation illégale.

D'autres importateurs de phosphates au niveau international ont arrêté leur importations en raison de la nature contraire à l'éthique du commerce. Cependant, l’entreprise néo-zélandaise continue.

Les photos ci-dessus et ci-dessous montrent le navire Nord Leader hier, alors qu’il déchargeait les phosphates dans le port de Tauranga, Nouvelle-Zélande. Le navire décharge jusqu'au 31 décembre 2010. Il est sur la liste de la flotte de l'entreprise danoise D / S Norden. Voir les pages Web du port de Tauranga ici.

Nord Leader (IMO: 9369980) est venu d'El Aaiun vers la mi-novembre, par le canal de Panama vers la Nouvelle-Zélande. Le navire bat pavillon panaméen.

De même, en décembre, le navire Fanoula a déchargé pour Ballance Agri-nutriments. Le 6 décembre 2010, il devait arriver au port de Lyttelton. Il s’est également arrêté à Tauranga le 21 décembre 2010. Fanoula est dans la flotte de l'entreprise grecque Maritime Byzantine.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi