Une ministre régionale demande l’action du gouvernement autrichien
Karin Scheele, ministre de la région Basse-Autriche, demande au gouvernement autrichien de placer les droits de l'homme au Sahara Occidental avant les intérêts commerciaux avec le Maroc. « L'EU ne respecte pas ses principes » a déclaré Mme Scheele.
Mis à jour le: 08.01 - 2011 23:18Imprimez cette page    
Traduction non officielle par Western Sahara Resource Watch
Voir le communiqué de presse original en allemand.
22 novembre 2010

Vienne (OTS) –  mardi, aura lieu un forum sur les affaires économiques extérieures sur le thème : « Un partenariat avec le Maroc offre des opportunités d'affaires et des avantages de placement ». Les organisateurs de l'évènement sont la Chambre de Commerce autrichienne et l'Ambassade du Royaume du Maroc, avec la présence de conférenciers représentant le programme économique du pays.

Suite aux récentes violations des droits de l'homme, le président de la Société Autricienne- Sahraouie, Karin Scheele, qui est également en charge des Affaires Sociales au gouvernement régional de la Basse-Autriche, demande une déclaration claire de la part de la Chambre du Commerce contre la politique marocaine au Sahara Occidental.

« Depuis 1975 le Maroc occupe le Sahara Occidental en violation du droit international et exploite économiquement le pays, connu pour ses richesses naturelles. Le peuple sahraoui ne reçoit rien en retour, il souffre de la répression et la persécution et une grande partie du peuple vit dans le désert dans des camps de réfugiés. J’entends que la Chambre de Commerce autrichienne respecte les principes qu'elle a elle-même stipulés concernant les droits de l'homme ainsi que l'accord sur le commerce relatif aux marchandises et services. Le président Leitl et le vice-président Schenz, chargés du discours d'ouverture, devraient, spécialement maintenant, devant une nouvelle escalade de la situation au Sahara Occidental, être conscients de leur obligation morale de condamner cette répression coloniale et sa politique économique. Il y a deux semaines, la trêve mise en place avec le mouvement indépendantiste sahraoui depuis 1991 a été enfreinte unilatéralement par le Maroc. »

Un camp de protestation abritant environ 20.000 occupants pacifiques a été initialement privé de nourriture et de fournitures médicales, ensuite pris d'assaut et brûlé. Beaucoup de personnes ont été hospitalisées ou sont toujours portées disparues et petit à petit on découvre des cadavres.

Mme Scheele, le ministre de la région : « Tout cela se passe devant nos yeux, aux portes de l'Europe. L'ONU enregistre le nombre de violations et reste spectateur, omettant à chaque fois d'inclure un mandat d'observation de la situation des droits de l'homme.
La Société Autrichienne-Sahraoui, la Gemeinnützige Entwicklungszusammenarbeit GmbH et de nombreuses autres ONGs se battent pour que ce mandat soit ajouté au mandat de l'ONU, alors que l'économie autrichienne préfère offrir aux représentants marocains un forum pour apprécier leur économie. Ceci envoie un signal très erroné à un très mauvais moment. »

Le texte qui invite les visiteurs de la page d’accueil de la Chambre de Commerce fait l'éloge de la croissance de l'économie marocaine et du partenariat privilégié dont le pays bénéficie avec l'Union Européenne. À ce propos, Karin Scheele commente:
« Le Maroc a obtenu cette croissance surtout grâce aux énormes ressources de phosphates dans les territoires occupés du Sahara Occidental et trouve des acheteurs reconnaissants dans beaucoup de pays européens et aux États Unis. Il convient partant de fermer les yeux sur les droits de l'homme et de bloquer les décisions du Conseil de Sécurité. Et l'UE ne respecte pas non plus ses propres principes. Un accord de pèche signé avec le Maroc permet aux flottes européennes de pêcher aussi dans l'Atlantique, au large des côtes du Sahara Occidental. L'Union Européenne paie 144 millions d'euros en total pour ce privilège. En février de l'année prochaine, un renouvellement de cet accord est prévu, qui a été considéré illégal non seulement par des experts juridiques renommés, mais aussi par le Service Juridique du Parlement Européen. »

Mme Scheele a demandé encore une fois aux deux représentants de la Chambre de Commerce: « Après que 35 ans sont passés depuis que le Sahara Occidental a été occupé, le temps est arrivé de démontrer que les principes de la loi sont valables pour tout le monde et que les sahraouis, qui jusqu’à présent ont attendu pacifiquement l'autodétermination, n'ont pas placé leur confiance dans la communauté internationale en vain. »(FHL)

Pour tous renseignements : Österreichisch-Saharauische Gesellschaft, Landhausplatz 1, A-3109 St. Pölten, Austria - Christoph Ertl (Tel.: 0664/ 10 34 340 christoph.ertl@reflex.at)


    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi