La Suède votera NON
eskil_610.jpg

« A mon avis nous ne pouvons voter pour un accord qui viole le droit international » a affirmé le ministre suédois de l’agriculture, Eskil Erlandsson, devant le Parlement cet après-midi, en faisant allusion au vote du Conseil des ministres prévu demaiin.
On s’attend à ce que d’autres Etats suivent afin de stopper la reconduction de l’accord de pêche au Sahara Occidental, illégal et contraire à l’éthique.
Mis à jour le: 17.02 - 2011 19:23Imprimez cette page    
« Je m’efforce d’obtenir du Parlement suédois le mandat de refuser cet accord. A mon avis nous ne pouvons voter pour un accord qui viole le droit international. J’espère que le Parlement pourra me confier un tel mandat» a déclaré le ministre suédois de l’agriculture, Eskil Erlandsson devant le Parlement cet après-midi.

« En ce qui concerne l’accord avec le Maroc, il est pour moi évident que tous les accords européens, y compris les accords de pêche, doivent être conformes au droit international. Cela s’applique aussi à l’accord de pêche de l’UE avec le Maroc. Par conséquent j’ai écrit il y a une année au Commissaire pour la pêche, Damanaki, pour demander un examen des effets environnementaux, financiers et sociaux de l’accord et j’ai demandé si celui-ci remplit les prérequits du droit international. De même j’ai soulevé cette question lors d’un certain nombre de réunions avec le Commissaire.

En l’abscence, jusqu’à présent, de toute déclaration affirmant que l’accord de pêche avec le Maroc est conforme au droit international et que la population du Sahara Occidental en tire bénéfice, je pense qu’il est très difficile d’accepter la reconduction de l’accord de pêche » a déclaré le ministre.

« Sans ces examens nous ne voterons pas la reconduction » a-t-il ajouté.

On peut lire les déclarations du ministre sur la web TV du parlement ici (en suédois):  http://ripa.riksdagen.se/ripa.fcgi?op=playpgm&pgm_id=1111102170076762511

Plus tôt dans la journée, 15 membres du parlement suédois, représentant presque tous les partis politiques, avaient appelé le ministre à voter contre l’accord.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi