Des Sahraouis en grève de la faim contre le pillage des ressources
guelmin_01.jpg

Depuis 50 jours, six citoyens sahraouis habitant Guelmim sont en grève de la faim pour dénoncer l’exploitation illégale par le Maroc des ressources naturelles sahraouies. Leur état de santé est alarmant.
Mis à jour le: 02.06 - 2011 16:14Imprimez cette page    
guelmin_02.jpgLe 12 avril 2011, six Sahraouis habitants de Guelmim au sud du Maroc ont entamé une grève de la faim pour protester contre la politique de marginalisation des sahraouis par les autorités marocaines et le pillage continuel des ressources naturelles du Sahara Occidental par le Maroc et ses complices.

Malgré la richesse cachée dans le sol de leur pays, les Sahraouis des territoires du Sahara Occidental occupés par les Marocains vivent dans une désastreuse la pauvreté. De plus en plus relégués en marge de la société, ils deviennent socio économiquement des parias dans leur pays d'origine. Les protestations dénonçant cette situation sont devenues monnaie courante.

Abdellahi Bariaz, 35 ans, Ddriss Zagara, 27 ans, Eddaowdi Aomar, 25 ans, Mohamed Ahachhach, 24 ans, Ibrahim Al Rafiky, 24 ans et Lachhab Mokhtar, 26 ans, risquent leur pour attirer l’attention du monde sur la mise à sac du Sahara Occidental. Les six hommes sont tous issus de Guelmim, une ville du sud Maroc, non loin de la frontière du Sahara Occidental. Ils souffrent de pression artérielle élevée, des vomissements de sang, maux d'estomac et nausées, insuffisance rénale, hémorroïdes et asthme.

Selon un avis juridique de l'ONU de 2002, les activités économiques dans la dernière colonie d’Afrique ne peut avoir lieu que si les Sahraouis l'accordent et en bénéficient. Aucune de ces conditions n'a été remplie par le Maroc et ses complices intéressés. La récente vague de manifestation dénonçant le pillage le prouve.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi