Lifosa est expulsée du Pacte Mondial des Nations Unies
lifosa_610.jpg

L'entreprise lituanienne Lifosa a refusé de répondre à la question de son intention de cesser les importations de phosphate en provenance du Sahara Occidental, et est exclue aujourd'hui de l’Initiative du Pacte Mondial sur la responsabilité sociale d’entreprise.
Mis à jour le: 04.06 - 2011 14:07Imprimez cette page    
Photo: Eurochem.ru

L'année dernière, l’importateur de phosphate lituanien Lifosa a admis à WSRW avoir effectué d’importantes importations de phosphate du Sahara Occidental.

Les importations n'ont jamais figuré dans leurs rapports de la responsabilité sociale d'entreprise, même si en 2005 l'entreprise s’est inscrit comme membre du Pacte Mondial des Nations Unies - une initiative des Nations Unies d’entreprises qui adhèrent aux principes fondamentaux des droits de l'homme, du travail, de l'environnement et de lutte contre la corruption.

"Lifosa a t’elle, en une quelconque occasion depuis les premières importations, consultés les représentants des Sahraouis pour déterminer si les importations étaient conformes aux souhaits ou aux intérêts des Sahraouis? " a demandé WSRW à l'entreprise dans une lettre 6 Septembre 2010.

"Non", a été la courte réponse de la directrice générale de la société, dans une lettre à WSRW le 16 novembre 2010.

Le Service juridique de l'ONU considère que les activités sur les ressources naturelles au Sahara occidental sont en violation du droit international si le peuple du territoire n'est pas consulté.

Lifosa nie dans la lettre même avoir un accord à long terme avec l'OCP, mais déclare signer des accords d'approvisionnement trimestriels. Ils ont admis avoir reçu 250 000 tonnes de phosphate en 2008, 120 000 tonnes en 2009 et 465 000 tonnes en 2010 – cargaisons provenant toutes du Sahara occidental.

Le 1er décembre 2010, WSRW a envoyé un nouveau courrier à Lifosa, demandant si Lifosa et leur maison-mère Eurochem «suivraient l'exemple d'autres producteurs d'engrais éthiquement orientée au niveau international et mettraient fin aux importations de phosphate à partir de Sahara occidental".

Après 6 mois sans réponse, le Pacte Mondial semble avoir procédé au retrait de la société de leur liste de participants. La radiation a été faite vendredi 3 juin 2011. Les images ci-dessous montrent la liste des membres de l’initiative avec puis sans Lifosa.

Le Pacte mondial attend des entreprises participantes qu’elles s’adaptent aux préoccupations de la société civile.

AB Lifosa est le plus grand producteur d'engrais minéral phosphaté des Etats de la mer Baltique, leader de cette industrie dans l'Union Européenne, et une filiale de l’entreprise russe Eurochem.

wsrw, 3 juin 2011

Les pages du pacte mondial le 7 mai 2011, montrant la participation de AB Lifosa :

lifsoa_global-compact_07.05.2011_609.jpg

Les pages du pacte mondial le 3 juin 2011, montrant la disparition de AB Lifosa de la liste :

lifosa_global-compact_03.06.2011_609.jpg


    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi