Siemens lance un projet controversé au Sahara Occidental occupé
siemens.jpg

Siemens Energy s’est  lancé vers une voie dangereuse dans sa stratégie d'internationalisation. Début février, la compagnie a obtenu ses premières commandes d'éoliennes pour les terres occupées par le Maroc.
Mis à jour le: 16.02 - 2012 12:35Imprimez cette page    
Les compagnies marocaine Nareva Holding et allemande Siemens ont signé un contrat pour la livraison d'un total de 44 éoliennes pour le site de Haouma - près de Tanger dans le nord du Maroc - et le site de Foum El Oued. Siemens déclare que la livraison de Foum El Oued est située à "9 km au sud-est du port de Laâyoune au sud du Maroc."

Le communiqué de presse de Siemens n’indique pas que ce dernier site est en fait situé à proximité de El Aaiun, la capitale du Sahara Occidental, occupée par le Maroc depuis 1975.

« Ces deux commandes montrent que la stratégie d'internationalisation de Siemens est un succès », a déclaré Felix Ferlemann, PDG de la division Siemens Wind Power.

Western Sahara Resource Watch, cependant, trouve gênante l'activité de Siemens dans le Sahara Occidental.

«Les investissements de Siemens sur le site de Foum El Oued doivent être arrêté. Le peuple Sahraoui, le véritable propriétaire de la terre, n'a pas été consulté. Nareva Holding est une compagnie marocaine qui ne doit pas négocier avec les produits et les terres qu'elle ne possède pas", a déclaré Erik Hagen de Western Sahara Resource Watch.

"La présence militaire des forces armées marocaines dans les zones sahraouies ventées pourrait fournir une protection à l'entreprise d’énergies renouvelables Siemens, mais ne saurait guère s'avérer durable. Siemens devrait revoir ses valeurs et son éthique avant de contribuer à soutenir un régime sans droits légitimes sur le territoire - un régime qui commet de graves violations des droits humains contre le peuple du territoire sur lequel le projet éolien de Siemens sera situé ", a déclaré Hagen.

À l'heure actuelle, le Maroc est le deuxième plus grand marché pour les éoliennes en Afrique, après l'Egypte. La compagnie nationale marocaine d’électricité a prévu d'investir davantage dans cette branche énergétique dans les années à venir et a annoncé, il y a quelques semaines, un autre appel d’offre international pour fournir 850 MW en éolien.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi