Les pêcheurs sahraouis protestent contre leur exclusion de l'emploi
protest_610.jpg

Le 20 juin, trois organisations sahraouies de pêcheurs officiellement enregistrées se sont rassemblées devant la délégation des pêches maritimes à El Aaiun, pour dénoncer l'exclusion et la marginalisation qu’ils subissent sur le marché de l'emploi.
Mis à jour le: 03.07 - 2012 23:14Imprimez cette page    
Cette histoire a d'abord été publiée sur Fishelsewhere.eu, le 23 juin 2012.

letter_fishermen_el_aaiun_20_june_2012_small.jpgLes manifestants sont  diplômés de l'Institut technique des pêches maritimes à El Aaiun. En dépit de leur formation, ils affirment que les responsables marocains du secteur leur refusent systématiquement la possibilité de l'emploi.

"Tous les entretiens d'embauche se déroulent au Maroc, et non ici à El Aaiun. En conséquence, les diplômés marocains trouvent un emploi à El Aaiun et à Dakhla. Nous n'avons même pas la chance de rivaliser avec eux pour un emploi dans notre propre ville", dit l'un des manifestants.

Dans un communiqué publié le jour de la manifestation, les trois organisations - Association Ennawras des officiers de la marine, l'Association des femmes sahraouies pour la pêche et de l'Association sahraouie pour la pêche - appellent à l’organisation locale d’entretiens d'embauche et des tests de capacité. Ils affirment que les diplômés de la région, y compris les femmes, devraient être recrutés prioritairement. Dans le cas d'El Aaiun, les tests devraient être ouverts aux sahraouis.

Ils demandent également au gouvernement marocain de permettre aux pêcheurs de Dakhla d’avoir la possibilité de travailler sur les bateaux de pêche RSW, une flotte de grands et navires normalement étrangers, opérant à partir de Dakhla.

Enfin, les organisations expriment leur position selon laquelle les pêcheurs sahraouis devraient pouvoir bénéficier des stocks locaux de poissons – ce qu’il ne font pas actuellement.


Cliquez sur l'image vers la droite pour une version agrandie de la déclaration des associations de pêcheurs » (en arabe).

saharawi_fishermen_el_aaiun_protest_20_june_2012_610.jpg

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi