Les pêcheurs sahraouis de Dakhla manifestent contre la discrimination
dak5_610_200.jpg

Le matin du 11 janvier 2013, les pêcheurs sahraouis se sont rassemblés devant la délégation de la pêche à Dakhla, pour protester contre les pratiques discriminatoires à l'emploi et contre la gestion marine destructrice.
Mis à jour le: 31.01 - 2013 08:53Imprimez cette page    
Un communiqué de presse émis par les associations de pêcheurs Nawras, Qindil et l'Association des marins travaillant à bord de navires de pêche, indique que plus de 50 pêcheurs ont fait équipe pour la manifestation.

Les griefs sur ce qu'ils prétendent être des pratiques discriminatoires d’une entreprise chargée d'assigner les pêcheurs à des navires les ont amenés à protester devant la délégation de la pêche, une institution du gouvernement marocain qui occupe une partie du Sahara Occidental depuis 1975. Les pêcheurs reprochent au bureau de recrutement d’exclure les Sahraouis, les habitants autochtones de la région, tout en accordant un traitement préférentiel aux pêcheurs marocains.

Les manifestants ont par ailleurs diffusé leur désapprobation des pratiques de pêche destructrices de la flotte russe. Les chalutiers russes ont regagné les eaux du Sahara Occidental fin décembre, presque immédiatement après la conclusion d'un nouvel accord de pêche Russie-Maroc.

Les pêcheurs sahraouis disent que les Russes ont peu de respect pour la faune marine dans la région. Ils affirment que les navires russes utilisent encore des méthodes de pêche interdites au niveau international tels que les filets dérivants. Des espèces en voie de disparition et des mammifères marins, comme les dauphins et les baleines, sont fréquemment attrapés et meurent dans ces filets. Selon les pêcheurs, les Russes s'en tirent sans condamnation parce que les observateurs officiels, qui devraient contrôler la conformité des pratiques des navires avec les règles et règlements énoncés dans l'accord, sont largement absents.

Bien que l'accord accordent à 10 chalutiers russes l’accès aux eaux marocaines, WSRW a jusqu'ici observé 8 de ces navires de pêche dans les eaux du Sahara Occidental occupé. Le précédent accord stipulait que les Russes avaient accès à la zone économique exclusive marocaine, qui ne comprend pas les eaux du Sahara Occidental. Mais à ce moment là, comme aujourd'hui, la flotte russe était principalement active dans les eaux occupées.

dak4_610.jpg

dak11_610.jpg

dak7_610.jpg

dak3_610.jpg



    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi