une Cie maritime belgo-néerlandaise prise en flagrant délit au Sahara
seatrade__asiatic__reload_610.jpg

La compagnie maritime Seatrade a de nouveau envoyé un navire pour transporter du poisson surgelé du Sahara Occidental occupé.
Mis à jour le: 05.02 - 2013 08:05Imprimez cette page    
Le navire frigorifique « Nova Florida »  est entré dans le port de Dakhla pour charger du poisson congelé du Sahara Occidental occupé. Le navire a une capacité de plus de 6000 tonnes.

Le navire se trouve sur la liste de la flotte de la compagnie hollando-belge Seatrade. Le navire est détenu et géré par Seatrade Groningen BV et exploité par Seatrade Reefer Chartering NV, située à Anvers, en Belgique.

Le «Nova Florida » apparaît à la fois sur les listes de la flotte des Hollandais et de la division belge.

La photo ci-dessus et ci-dessous, prise au large de Dakhla l'année dernière, montre un autre navire Seatrade, le Seatrade Asiatic, chargeant la cargaison d'un navire de pêche.

«Il est navrant que les entreprises belges prennent part au pillage immoral des réserves halieutiques du Sahara Occidental. Le poisson du Sahara Occidental appartient au peuple sahraoui, et non aux entreprises marocaines ou au gouvernement marocain », a déclaré Sara Eyckmans, coordinatrice Belge de Western Sahara Resource Watch (WSRW).

Eyckmans a expliqué que WSRW prendra contact avec l'entreprise pour lui demander ce qu'elle fait sur le territoire. Le gouvernement néerlandais invite spécifiquement les entreprises à ne pas entreprendre d’activités commerciales au Sahara Occidental.

Les réfugiés du Sahara Occidental, qui ont fui le pays quand le Maroc l’a envahi, reçoivent des conserves de poisson en provenance de Chine dans l'aide humanitaire de la Suède - une fois tous les deux mois. Ces réfugiés sont les propriétaires du poisson que Seatrade expédie depuis le Sahara Occidental. Le port international de destination du transport des marchandises immorales par Seatrade n’est pas encore connu.

La partie du Sahara Occidental, où le Seatrade est aujourd'hui, a été illégalement et brutalement annexé par le Maroc en 1979. L'Assemblée générale de l’ONU déclarait en 1979 déplorer «  vivement l'aggravation de la situation découlant de la persistance de l'occupation du Sahara occidental par le Maroc et de l'extension de cette occupation au territoire récemment évacué par la Mauritanie », à propos de cette partie du Sahara Occidental.

Plusieurs compagnies maritimes qui ont transportées de poissons du Sahara Occidental occupé ont arrêté leurs activités après avoir été mises au courant. Voir par exemple pour les compagnies maritimes norvégiennes ici et ici.

«Nova Florida » semble maintenant être juste à côté du navire « russe Admiral Starikov », et charger des poissons. En 2008, WSRW a photographié l’« amiral Starikov » à quai à Las Palmas entre des périodes de pêche au Sahara Occidental. Après une longue pause de plusieurs mois, «l'amiral Starikov » est retourné dans les eaux du Sahara Occidental la semaine de Noël 2012, à la suite d'un nouvel accord de pêche signé entre la Russie et le Maroc.

Cliquez sur les images pour une grande résolution. Utilisation libre. Crédit www.wsrw.org.
seatrade__asiatic__reload_509.jpg

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi