Rapport sahraoui sur le pillage des poissons du Sahara Occidental
snrw_report_610.jpg

L’Observatoire Sahraoui des Ressources Naturelles - le groupe de Sahraouis qui enquête sur  le pillage de leur pays - a publié le 26 novembre le rapport : «Un peuple pauvre dans un pays riche».
Mis à jour le: 27.11 - 2013 23:48Imprimez cette page    
L’Observatoire Sahraoui des ressources naturelles (SNRW) a publié le 26 novembre son premier rapport. Le rapport, intitulé «Sahraouis : un peuple pauvre dans un pays riche», se penche sur la pêche au Sahara Occidental. Le rapport dans sa version complète est disponible uniquement en arabe.

Cependant, le groupe a également publié un résumé du même rapport en anglais (2 Mb).

Le rapport éclaire différents aspects, des faits et des statistiques disponibles sur les ressources de pêche au Sahara Occidental, l'ampleur de l'exploitation, du pillage et des graves destructions du système écologique dans les eaux sahraouies.

Le rapport présente les données et informations utiles sur la nature de la richesse maritime sahraouie, les espèces ciblées par l'industrie de la pêche étrangère, et l’importante invasion de pêcheurs marocains sur le territoire, où plus de 40 villages de pêcheurs ont été construits dans les deux dernières décennies, selon le rapport.

Le rapport appelle «tous les États et les compagnies étrangères à s'abstenir d'importer les produits sahraouis ou d’investir dans le Sahara Occidental occupé parce que ces activités sont en violation du droit international, encouragent et nourrissent la colonisation».

Il appelle en particulier « les membres du Parlement européen à ne pas voter en faveur de l'accord de pêche UE-Maroc, parce que les mêmes raisons qui ont conduit à l'annulation de l'accord précédent sont toujours présents ».

Il estime qu’«il est nécessaire que l'ONU assume ses responsabilités légales envers la protection des ressources sahraouies comme elle l'a fait dans des cas similaires au Timor oriental et en Namibie. »

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi