Voici le navire de ravitaillement de Kosmos Energy
geoservice1_b_610.jpg

Dans le port public espagnol de Las Palmas le 17 juin, Geo Service 1 charge l’approvisionnement qui soutient les études pétrolières illégales du Maroc au large des côtes du Sahara Occidental occupé. Les études se déroulent à proximité des eaux espagnoles.
Mis à jour le: 19.06 - 2014 22:43Imprimez cette page    
Le 17 juin, le navire Geo service 1 est entré dans port de Las Palmas pour charger l’approvisionnement alimentaire destiné aux équipes d'exploration pétrolière du large du Sahara Occidental occupé. Le 19 juin, le navire sera de retour dans les eaux sahraouies, où les dernières études sismiques ont lieu avant le forage de pétrole qui commencera vers octobre. Les études pourraient durer encore quelques semaines.

WSRW a publié le 30 mai que Kosmos Energy a entrepris les étapes finales des études sismiques litigieuses au large du territoire que le Maroc occupe. L'ONU a déclaré que toute nouvelle exploration pétrolière au Sahara Occidental violerait le droit international, aussi longtemps que ses habitants s'y opposent.

Le navire est amarré au « Puerto » de Las Palmas, qui appartient à « La Autoridad Portuaria de Las Palmas », qui est l'une des 28 administrations portuaires des Puertos del Estado, qui appartiennent au ministère espagnol des Travaux publics et des Transports (en espagnol : Ministerio de Fomento). Il y a une préoccupation croissante en Espagne concernant les projets pétroliers du Maroc dans ses eaux, adjacentes à la ZEE espagnole. Actuellement, le Maroc explore également dans les eaux du Sahara Occidental occupé, et pour ces activités, le port du gouvernement espagnol à Las Palmas est utilisé comme base pour les activités d'étude.

À bord du Service 1 Geo on peut voir une petite navette portant le nom de BGP Prospector - le nom du navire sismique.

Les Sahraouis au Sahara Occidental manifestent de plus en plus contre Kosmos – malgré les grands risques personnels. Le 13 juin un homme a été blessé à la lame de rasoir par un policier marocain parce qu’il portait une bannière contre Kosmos. Le 15 avril, Elfayda, 18 ans, a été battue par la police pour avoir tenté de filmer ses amies portant une bannière similaire. Le Maroc interdit toutes les organisations ou partis politiques sahraouis qui affirment le droit à l'autodétermination sur leur terre ou leurs ressources. L’ONU déclare pourtant clairement que les Sahraouis ont droit à  l’autodétermination.

geoservice1_a_609.jpg

geoservice1_c_609.jpg

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi