Kosmos entreprend une mission d’enquête mensonge au Sahara Occidental
boujdour9_610.jpg

Les officiels de Kosmos Energy vont entreprendre une mission au Sahara Occidental pour rencontrer des pseudo groupes pro-marocains au Sahara Occidental, selon les sources de WSRW. La compagnie est encore plus proche de détruire l'avenir du peuple sahraoui.
Mis à jour le: 10.07 - 2014 18:24Imprimez cette page    
Photo: Kosmos Energy n'est pas le bienvenu au Sahara Occidental. Quand les représentants de la compagnie vont visiter le Sahara Occidental, cette semaine. Ils sont assurés qu'ils n’assisteront pas à des manifestations. Elles ont lieu à l’intérieur, comme ici à Boujdour. Les manifestations et les associations ne sont pas autorisées.

La dernière semaine de mai, deux représentants américains de Kosmos Energy, dont l'un appelé "John", ont été signalés en visite El Aaiun, Boujdour et Dakhla. Au cours de ce voyage, dans les trois lieux, ils ont reçu de l'administration marocaine des listes d'«associations» qui prétendent représenter la société civile du territoire.

Selon la compréhension de WSRW, les responsables de la compagnie sont arrivés à Rabat ce week-end. Dans les prochains jours, la délégation visitera le territoire occupé du Sahara Occidental, probablement pour se connecter avec les groupes que le gouvernement marocain a identifié pour eux en mai.

Western Sahara Resource Watch condamne les projets de forage de Kosmos Energy dans le Sahara Occidental et leur faux "processus de consultation" en cours.

Alouat proteste contre Kosmos – et reçoit des coups de lame de rasoir. ic_alouat_610.jpgLe directeur d'un établissement pour handicapés au Sahara Occidental a été attaqué par la police alors qu'il sortait de la rue avec cette affiche.
"Les projets agressifs de Kosmos Energy de forer dans le territoire occupé - pour la première fois dans l'histoire du Sahara Occidental - compromettent gravement les efforts de paix de l'ONU et le droit et l'ordre international», a déclaré Erik Hagen, président du Western Sahara Resource Watch (WSRW).

"Il n’y a pas de sens pour Kosmos d’obtenir le consentement de groupes qui sont des marionnettes du gouvernement marocain, et identifiés par le gouvernement marocain. Kosmos doit écouter les voix qui représentent le peuple sahraoui. L'échec de la compagnie à respecter le droit international au Sahara Occidental met la vie des gens du territoire en danger. La seule façon pour les Sahraouis de revendiquer leurs droits légitimes est de mettre en danger leur propre sécurité", a déclaré Hagen.

Le bureau juridique de l'ONU a déclaré que toute nouvelle exploration pétrolière au Sahara Occidental sera en violation du droit international si le peuple n’y consent pas. Le Maroc interdit toutes les organisations de la société civile qui oeuvrent pour l'autodétermination sur le territoire, en conformité avec les plus de 100 résolutions de l'ONU déclarant ce droit. Le refus du Maroc d'accepter l'enregistrement de ces associations a été reconnu noir sur blanc en 2012 par le Conseil des droits de l'homme. Il est donc impossible pour Kosmos d’obtenir le consentement d'une association sahraouie basée dans le territoire occupé. Les seuls groupes restant sont les associations fictives contrôlées et identifiées par le gouvernement marocain. Les préoccupations exprimées par le gouvernement en exil du Sahara Occidental ont été ignorées par la compagnie.

Il y a de plus en plus manifestations au Sahara Occidental contre Kosmos. Depuis que les manifestations ne sont pas autorisées, les sentiments anti-Kosmos ont récemment pris la forme de personnes seules brandissant des banderoles en public. Lisez les histoires de « one-man-manifestation » effectué par Alouat le directeur de l'école pour handicapés, attaqué à coup de lame de rasoir par la police, et Elfayda, 18 ans,  qui a été battue par un groupe de policiers alors qu’elle tentait de filmer ses amies essayant de porter une bannière anti-Kosmos. Ces manifestations ont duré en moyenne environ 30 secondes avant l’attaque de la police.

WSRW n’a jamais entendu dire que Kosmos ait pris contact avec un seul groupe de la société civile au Sahara Occidental qui défend le droit à l'autodétermination du peuple du Sahara Occidental.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi