Chercheurs : "une marée noire au Sahara toucherait les îles Canaries"
alonso_guerra2_610.jpg

Les îles Canaries ouvrent les yeux sur les dangers du programme pétrolier marocain illégal au Sahara Occidental. Les courants conduiraient toute marée noire tout droit sur les côtes touristiques.
Mis à jour le: 28.10 - 2014 00:28Imprimez cette page    
alonso_guerra_350.jpg«En général, les courants des Canaries sont orientés nord-sud entre les Canaries et le Maroc / Sahara Occidental. Mais lorsque le courant arrive dans la zone Cap Boujdour, il se dirige dans toutes les directions par un réseau de tourbillons. Une marée noire peut tout simplement aller dans n’importe quelle direction, mais plus probablement vers l'ouest ", a expliqué à wsrw Alonso Hernández-Guerra, professeur d'océanographie physique à l'Université de Las Palmas de Gran Canaria (photo).

"Il est évident qu'une possible marée noire peut aller vers n’importe lesquelles des îles Canaries. Il est beaucoup plus probable qu'un débordement pétrolier de Cap Boujdour coulerait vers les Canaries plutôt que sur les côtes du Sahara Occidental elles-mêmes ", a déclaré Alonso.

Pourtant, le programme de forage marocain dans le territoire du Sahara Occidental occupé n'a pas suscité de débat. Jusqu'à maintenant.

"D'après ce que j'ai remarqué, il n'a pas eu débat du tout dans les îles Canaries sur l'exploration pétrolière offshore du Sahara Occidental", a déclaré Ricardo Haroun, professeur en conservation marine à l'Université de Las Palmas de Gran Canaria.

Le groupe de recherche de Haroun de l'année dernière a réalisé une étude sur les dommages environnementaux potentiels d'une marée noire provenant de l'exploration pétrolière de Repsol dans les eaux espagnoles au large des Canaries. Le programme de Repsol a créé un tollé dans l'archipel dépendant du tourisme.

"Les îles Canaries ont une vie marine très diversifiée, à la fois sur la côte et dans les eaux environnantes. Un déversement pétrolier dans les eaux du Sahara Occidental pourrait avoir des effets sévères sur le riche écosystème marin du littoral des Canaries et/ou de la côte sahraouie, selon l'endroit où la marée noire serait portée ", a dit Haroun à WSRW.

La compagnie espagnole Repsol, qui a reçu de Madrid des licences pour l'exploration pétrolière dans les eaux nationales espagnoles au large des côtes des Îles Fuerteventura et Lanzarote, a effectué sa propre étude environnementale. Le rapport a été envoyé au gouvernement espagnol en 2013, et les débats sur le préjudice possible sur l'environnement ont été vifs à la fois avant et après la présentation au public du document de Repsol.

Néanmoins, les entreprises qui vont forer au Sahara Occidental occupé au nom du Maroc, la puissance occupante, n’ont publié aucune évaluation d'impact environnemental. En raison du manque de transparence sur la question, le risque environnemental a été complètement sous-estimé.

WSRW présentait le rapport « une plate-forme pour un conflit » à 19h ce soir à Las Palmas, Gran Canaria. Le rapport mentionne également le flou dans la responsabilité d’une marée noire qui aurait lieu dans la recherche pétrolière marocaine dans des eaux qui ne sont pas marocaines.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi