Mohamed Bourial
47 ans
Condamné à 30 ans de prison par la cour d’appel de Salé en 2017
Mis à jour le: 18.11 - 2014 15:15Imprimez cette page    
Mohamed Bourial est né en 1970, à El Aaiun - la capitale du Sahara espagnol, nom sous lequel le Sahara Occidental était connu sous le règne colonial espagnol. C’est 5 ans après que le Maroc a pris le rôle du pouvoir colonial sur une partie du territoire.

Mohamed Bourial est marié et a deux fils. Sa famille vit à El Aaiun. Mohamed essaye de joindre les deux bouts et trouve parfois un emploi rémunéré de courte durée, mais n'a pas d’emploi ou de revenu stable.
Fatigué de la situation désespérée dans laquelle de nombreux Sahraouis sont forcés de vivre sous l’occupation marocaine, Mohamed et sa famille ont planté leur tente dans le campement de Gdeim Izik. Mohamed est devenu membre de la commission dite de dialogue, un groupe de représentants du camp qui se réunissait régulièrement et négociait avec les autorités marocaines pour tenter de garantir de meilleures conditions de vie pour le peuple sahraoui dans sa propre patrie.

Il a été arrêté par l'armée marocaine le 8 novembre 2010 sur le site du campement. Il a été emmené au quartier général de l'armée à El Aaiun. Là, il a passé cinq jours les yeux bandés, nu et soumis à des violents passages à tabac avec un câble d'acier.

Le 17 février 2013, Mohamed Bourial a été condamné à 30 ans de prison par le tribunal militaire de Rabat.

Mohamed Bourial a été condamné à 30 ans par la Cour d'appel de Salé en 2017, reconnu coupable de participation à l'assassinat de fonctionnaires dans l'exercice de leurs fonctions, avec l'intention de tuer.

Bourial était à la tête du comité de dialogue et a expliqué à la Cour d'appel comment le comité de dialogue et le gouvernement avaient conclu un accord deux avant l’attaque du camp. Le ministre de l'infrastructure devait venir au campement avec 9 tentes pour organiser le comptage de la population dans le camp, afin que le gouvernement puisse répondre aux demandes sociales. Le gouvernement n'a pas tenu sa promesse, et les habitants du camp ont été surpris par leur attaque qui a eu lieu avant 6 heures du matin le 8 novembre. Bourial a déclaré à la cour que
« Le camp de Gdeim Izik a révélé la politique de l'occupant marocain, et comment ils marginalisent le peuple du Sahara Occidental, et volent nos ressources. Le camp de Gdeim Izik est un produit de la marginalisation de tous les Sahraouis et de l'occupation du Sahara Occidental par le Maroc. Le camp a duré 28 jours. Il n'y avait pas de crime. Pas de violence. Le Maroc a attaqué le 8 novembre les femmes, les enfants, les personnes âgées et les hommes. »

Bourial a déclaré devant la cour d'appel qu'il était innocent sur tous les chefs d'accusation et a insisté sur le fait que les dossiers de la police étaient falsifiés et qu'il n'en connaissait pas le contenu avant d'être jugé par le tribunal militaire de Rabat en 2013. Les dossiers sont le principal élément de preuve des actes commis par Bourial, et selon Bourial falsifiés et signés sous la torture.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi