Kosmos Energy, avez-vous vu ces passages à tabac ?
Selon l'ONU, toute exploration pétrolière au Sahara Occidental est illégale à moins que les Sahraouis ne la veuillent eux-mêmes. Les entreprises concernées ne s'en soucient pas.

Mis à jour le: 15.03 - 2015 20:25Imprimez cette page    
La manifestation visible sur la vidéo aurait eu lieu la semaine dernière, et a été publiée sur Youtube le 12 mars 2015.

Selon l'avis juridique de l'ONU sur l'exploration pétrolière au Sahara Occidental toute opération est illégale si elle ne respecte pas les souhaits du peuple sahraoui.

Kosmos Energy, Total, Glencore et San Leon Energy - les opérateurs détenteurs des licences pétrolières au Sahara Occidental - ne font aucune référence à cela. Pas plus que les importateurs de phosphates comme les compagnies d'engrais au Canada, en Lituanie et Nouvelle-Zélande.

Les activités des entreprises rendent les Sahraouis furieux, tant dans le territoire occupé que dans les camps de réfugiés en Algérie. "Non au pillage de nos ressources", est indiqué sur les dépliants tenus par les femmes sur la vidéo peu de temps avant que les agents de police en uniforme et en civil, et des membres des forces de sécurité, ne les attaquent à coups de matraque.

Les manifestations, organisations et partis par lesquels les souhaits quant au pillage marocain pourraient librement exprimés sont tous interdits par le gouvernement marocain. Le référendum, pour la mise en oeuvre duquel la MINURSO a été créé, est bloqué par le Maroc.

L'auteur de l'avis juridique de l'ONU a déclaré récemment que les activités pétrolières était clairement illégales. Le même avis s'applique aux importations de phosphate.

L'année dernière, un Sahraoui a été blessé avec une lame de rasoir par la police marocaine pour avoir protesté contre les forages de Kosmos Energy sur le territoire, le premier forage pétrolier sur le territoire. En savoir plus sur les forages de Kosmos Energy.

Des entreprises ont résolu le dilemme de l'avis juridique de l'ONU en dénaturant le document. Voir, par exemple, les manipulations du document de l'ONU publiées par Kosmos Energy.

D'autres entreprises ont, elles, adopté une approche responsable. Bloomberg, le 13 mars 2015 fait référence au  producteur américain d'engrais, Mosaic, qui a cessé d'acheter des phosphates du Sahara Occidental "en raison de larges préoccupations internationales concernant les droits du peuple sahraoui dans cette région," a déclaré un porte-parole Mosaic, dans un mel à Bloomberg.

conclusion_corell.jpg

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi