Une Compagnie maritime arrête ses transports du Sahara Occidental
rosita_09.04.2015_610.jpg

Une des plus grandes compagnies maritimes de Norvège qualifie l'arrivée d'un navire au Sahara Occidental occupé d'"erreur malheureuse", et garantit aux médias que cela n'arrivera plus jamais.
Mis à jour le: 18.04 - 2015 23:30Imprimez cette page    
Photo ci-dessus : le navire battant pavillon norvégien "Rosita" visite le quai de phosphate du Sahara Occidental, en attente de chargement. Le navire est actuellement en attente d'être chargé de roche phosphatée.

rosita_14.04.2015_350.jpgPour prévenir tout épisode de cette nature à l'avenir, la compagnie maritime va introduire une disposition dans ses contrats qui empêche ses navires de faire des missions similaires. L'article ci-dessous est apparu le 14 avril 2015, dans le quotidien norvégien Dagens Næringsliv.

Traduit en français par Western Sahara Resource Watch.

Une malencontreuse erreur
Un navire de Ugland va transporter des phosphates du Sahara Occidental. Une malencontreuse erreur, selon la compagnie maritime.
Le vraquier le «Rosita», un navire de 52.000 tonnes appartenant à la compagnie maritime Ugland de Grimstad, attend d'être chargé au Sahara Occidental occupé. Cela ne se reproduira jamais, assure le PDG Øystein Beisland.
Selon lui le navire a été loué sur un contrat de charte avec une durée comprise entre quatre et six mois.
«Le navire était disponible au Maroc lorsque nous avons signé l'accord. C'est l'affréteur qui a le contrôle sur le «Rosita» dans la période où il est loué, et nous n'étions pas informé du fait que le navire se dirigeait vers le Sahara occidental ».
«Une malheureuse erreur a eu lieu, de notre côté», dit Beisland.
Vendredi, la compagnie maritime a été en contact avec le ministère des Affaires étrangères et l'Association des armateurs norvégiens au sujet de la situation.
Pour l'avenir, Ugland va instaurer une disposition dans les contrats de transport empêchant l'arrivée des navires de la compagnie maritime au Sahara Occidental.
Les exportations de phosphates du Sahara Occidental constituent le plus grand revenu du Maroc des territoires occupés.
Erik Hagen, directeur du Comité norvégien de soutien au Sahara Occidental loue Ugland pour avoir agi si rapidement après avoir été mis au courant de l'affaire.
«Il est estimable que la compagnie considère si bien cette question. La réaction de Ugland constitue un exemple pour d'autres sociétés maritimes norvégiennes, et montre qu'il est possible d'agir de façon responsable, même dans les cas où il n'y a pas de sanctions internationales claires », dit Hagen
«Malheureusement, l'occupation du Sahara Occidental n'est pas bien connue parmi la population norvégienne et dans les milieux d'affaires. Par conséquent, il est compréhensible que des erreurs peuvent se produire, en particulier pour les compagnies de transport maritime dont des navires visitent les ports du monde entier. »
En 2007, le ministère norvégien des Affaires étrangères a exhorté les entreprises norvégiennes à ne pas commercer ou investir au Sahara Occidental en violation des intérêts des populations locales.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi