PotashCorp attend un 4ème chargement de phosphate sans éthique
alta_molek_vessel_610_200.jpg

En fin de semaine dernière, un vraquier a quitté le port de El Aaiun pour les États-Unis. Dans ses cales ? Une estimation de 50 000 tonnes de roche de phosphate du Sahara Occidental occupé.
Mis à jour le: 14.06 - 2015 23:42Imprimez cette page    
Le vraquier de Singapour le Alam Molek (IMO 9717072) est cette année le quatrième navire à faire route à travers l'océan Pacifique vers l'usine de production d'acide phosphorique de PotashCorp à Geismar, en Louisiane, États-Unis, où il devrait arriver le 20 juin.

La roche de phosphate des cales du Alam Molek a été extraite illégalement au Sahara Occidental - un territoire non autonome largement occupé par le Maroc depuis 1975. Les gisements de phosphate du Sahara Occidental sont contrôlés par compagnie marocaine nationale de phosphate, l'OCP, qui les vend à des producteurs de phosphate à travers le monde. L'OCP a fait les manchettes aux États-Unis pour avoir financé la campagne présidentielle de Hillary Clinton avec l'"argent du sang du phosphate".

Le commerce des phosphates du Sahara Occidental est considéré comme une violation du droit international. Un avis juridique de 2002, stipule clairement que toute activité économique entreprise au mépris des intérêts et des souhaits du peuple sahraoui est illégale. En plus du principe du droit international qui établit que le peuple sahraoui est le seul souverain sur ses ressources - et doit donc à la fois consentir à leur développement et en être les bénéficiaires - le droit international humanitaire interdit tout simplement le prélèvement des ressources sous occupation armée, qualifié de crime  de guerre de pillage, et le faire d'acte criminel pour les personnes et les compagnie aidant à un tel acte. De plus, payer au Maroc des ressources qui viennent du territoire qu'il tient sous occupation militaire, ne donne aucune intention au pays de reconsidérer sa présence illégale dans le pays.

WSRW a documenté toutes les exportations marocaines des phosphates du Sahara Occidental dans ses rapports "P pour Pillage" de 2013 et 2014, et décrit le commerce dans tous ses aspects (volumes, les valeurs, les clients) pour ces années respectives.

PotashCorp au Canada détient le record de durée d'importation de minerai de phosphate du Sahara Occidental occupé.
Jusqu'alors, la compagnie canadienne défendait toujours ses importations, mais cette année, ses actionnaires ont commencé à remettre en question les relations de l'entreprise avec le Sahara Occidental.

Cette année, l'exportation des phosphates du Sahara Occidental est exceptionnellement basse. PotashCorp a repris la tête comme plus grand importateur cette année, contrairement à l'année dernière, lorsque la part du lion de la roche phosphatée sahraouie était revenue à l'autre producteur canadien d'engrais Agrium Inc.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi