San Leon avant de forer : le Sahara Occidental fait partie du Maroc
protest_irish_oil_firms_610.jpg

La Compagnie pétrolière irlando- britannique San Leon Energy a déclaré aux médias irlandais aujourd'hui que le forage du mois prochain est situé dans les "Provinces du sud du Maroc". Un seul gouvernement au monde appelle le territoire occupé de cette façon : le Maroc. Les juristes irlandais mettent en garde sur des mesures juridiques.
Mis à jour le: 14.07 - 2015 00:35Imprimez cette page    
San Leon Energy a déclaré aujourd'hui à l’Irish Independent, que son partenariat avec le Maroc sera au bénéfice du Maroc et de la solution du conflit. Une terminologie remarquablement politique. Cela semble être en désaccord avec les investisseurs qui affirment que cette industrie pétrolière torpille le processus de paix de l'ONU par son soutien à l'occupation marocaine illégale.

The Independent cite San Leon :
"Les activités de San Leon sont en accord avec nos obligations en droit international et  travaille au mieux-être de toutes les personnes des provinces du sud du Maroc. [..] Nos opérations dans les provinces du Sud sont en ligne avec les règles éthiques fondamentales, et les actions pour les empêcher ne sont pas seulement erronées mais travaillent à l'encontre des intérêts de la population locale et contre la résolution finale du conflit. [..] Le puits que nous allons maintenant forer va déterminer s’il y a des ressources d'hydrocarbures en quantités commerciales dans la région. [..] S’opposer à nos opérations ici, comme certains le font, sur la base de ce qu’elles peuvent servir les intérêts du gouvernement du Maroc revient à opposer à la construction de routes, car les tanks peuvent rouler dessus – mais le peuvent aussi les autobus scolaires, les transports de marchandises, et les ambulances ».

San Leon (précédemment appelé Island Oil and Gas) tient ainsi la même position que Kosmos Energy et Total, qu'il n’est pas nécessaire de prendre en compte la volonté du peuple du territoire. Aucune des compagnies n’a sollicité le consentement du peuple du Sahara Occidental. Les contrats sont signés avec le gouvernement du Maroc, qui refuse que le territoire soit un territoire non autonome. L'ONU a conclu que toute exploration pétrolière au Sahara Occidental doit être en conformité avec les souhaits et les intérêts du peuple du Sahara Occidental. San Leon a toujours évité d'utiliser les mots de « Sahara Occidental » dans les rapports et présentations de l'entreprise.

Selon Irish Independent, l'organisation irlandaise de juristes le Global Legal Action Network (GLAN), a informé d’une action en justice contre les projets de la compagnie.

"Le droit d'un peuple de choisir comment ou même si il souhaite utiliser ses ressources naturelles est l'une des pierres angulaires des droits humains internationaux", a déclaré le GLAN.

San Leon Energy, à la connaissance de WSRW, n’a jamais répondu aux lettres de préoccupation de la société civile. Une seule fois la compagnie a répondu aux médias au cours de la controverse. Dans une interview avec la chaîne de télévision irlandaise RTE en 2011, un représentant de la compagnie a déclaré qu'elle n'a pas besoin de prêter attention aux Sahraouis, puisqu’ « ils ne sont pas représentatifs ».

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi