N’investissez pas dans Xplorer PLC
img_0793_610.jpg

La petite société britannique Xplorer PLC est à la recherche de nouveaux capitaux pour acheter le permis très controversée Boujdour offshore shallow au Sahara Occidental occupé.
Mis à jour le: 24.07 - 2015 14:05Imprimez cette page    
La recherche de pétrole au Sahara occidental viole le droit international tant que le peuple du territoire ne souhaite pas que cela ait lieu. Telle est la conclusion d'un avis juridique de l'ONU en 2002. Le peuple du Sahara Occidental proteste avec véhémence contre la signature par le Maroc d’accords pétroliers  dans le territoire.

Pourtant, un autre petit joueur cherche maintenant à entrer dans le business. Cette société, Xplorer PLC, a annoncé dans un communiqué de presse du 21 juillet 2015 avoir signé un protocole d'accord avec la compagnie pétrolière mineure Teredo pour l’acquisition d’ « une participation significative » dans le bloc Boujdour offshore shallow.

Afin d'attirer les partenaires intéressés à son entreprise, Xplorer PLC a annoncé que le bloc se trouve au Maroc. Cela est inexact.

Aucun Etat au monde ne reconnait la zone sous licence comme étant au Maroc. Le territoire est sous occupation marocaine illégale. L'ONU tente de négocier une solution entre les deux parties au conflit. Le Maroc n’a jamais émis de revendication maritime sur la zone où le bloc est situé. L’ONU qualifie le territoire de dernière colonie en Afrique, et la Cour internationale de Justice a jugé les revendications du Maroc sans fondement.

Xplorer avait auparavant notifié le 18 décembre 2014 qu'il discutait l'acquisition d'une participation dans un bloc "au Maroc". Le 4 Juin 2015, Xplorer PLC a annoncé au marché qu'elle avait obtenu les nécessaires 99 000£, mais que d’avantage de capital était nécessaire. Xplorer PLC a été en manque de capitaux et ses actions ont été temporairement suspendues en décembre 2014 à la Bourse de Londres.

"Western Sahara Resource Watch demande instamment aux investisseurs de ne pas assurer de capitaux supplémentaires à Xplorer tant qu'elle envisage d'entreprendre cette opération. Le bien annoncé ne se trouve pas dans le pays où la compagnie prétend qu'il l’est. La licence en question est très contraire à l'éthique, et contribue à prolonger les souffrances du peuple du territoire du Sahara Occidental ", a déclaré Erik Hagen de WSRW.

"Quel intérêt aurait le Maroc à entrer dans un accord de paix tant qu'il signe des accords pétroliers au large des côtes du territoire qu'il occupe?" demande Hagen.

La moitié du peuple sahraoui a cherché refuge à l'étranger après l'invasion marocaine. Les Sahraouis vivant sous contrôle marocain sont soumis à de graves violations de leurs droits humains. Le Maroc refuse de coopérer pour l'organisation d'un référendum auquel l'ONU appelle.

WSRW a contacté les gestionnaires de Xplorer le 23 juillet pour un commentaire, mais personne n'a été disponible. WSRW a dans le passé publié des articles sur Teredo, qui semble être lié à une société nommée Imara.

La société n'a pas d'autres licences à l'échelle internationale.

Les détails sur la compagnie sont disponibles dans les rapports suivants :
Company Address, 17.02.2013.
Annual Report, 31.03.2013.
Annual Report, 31.03.2014.
Annual Returns, 09.04.2015.
Annual Returns, 18.04.2013.
Annual Returns, 28.03.2014.
Appointment, Director, Tucker, 08.05.2014.
Appointment, Director, Lim, 15.05.2012.
Appointment, Director, Mcauliffe, 15.05.2012.
Appointment, Director, Wilson, 15.05.2012.
Appointment, Director, Davies, 26.11.2012.
Business Certificate, 14.12.2012.
Consolidation, 26.11.2012.
Incorporation document, 12.03.2012.
Mortgage, 23.08.2012.
New Address, 01.06.2015.
New Address, 09.04.2013
New Address, 17.07.2013.
New Address, 28.03.2014.
Reorganisation, 26.11.2012.
Resolutions, 14.10.2014.
Termination, Director, Tucker, 23.12.2014.
Trading Certificate, 28.11.2012.


    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi