San Leon a commencé à forer
cabot_750_rig.jpg

Au milieu des protestations sahraouies, San Leon Energy a commencé à forer un puits terrestre au Sahara Occidental occupé le 21 août.
Mis à jour le: 20.09 - 2015 16:12Imprimez cette page    
Photo: Une plate-forme Cabot 750, comme celle utilisée par San Leon pour forer au Sahara Occidental occupé.

Le puits conventionnel El Aaiun 4 est situé sur la licence dite Tarfaya, près de Foum el Oued, juste au-dessus de El Aaiun, la capitale du Sahara Occidental. L'appareil de forage, une plate-forme Cabot 750, a été fourni par la société française Entrepose drilling.

Cela prendra une trentaine de jours à la plate-forme pour atteindre la profondeur envisagée de 2000 mètres.

San Leon Energy IST a obtenu la licence du gouvernement marocain, et a toujours déclaré que l'opération de forage STI aura lieu au Maroc. Cependant, le site du forage se trouve précisément dans les parties du Sahara Occidental illégalement occupées par le Maroc depuis 1975. Les Nations Unies considèrent le Sahara Occidental comme une territoire non autonome, une colonie, dont le peuple a le droit de déterminer librement le futur statut de sa terre et de ses ressources. Le Maroc bloque l'exercice de ce droit à l'autodétermination depuis des décennies, et vend les ressources sahraouies comme les siennes.

Juste deux jours avant le forage par battage du El Aaiun-4, les Sahraouis vivant dans les camps de réfugiés en Algérie en conséquence directe de l'invasion de leur pays par le Maroc, protestaient contre l'exploitation prévue par l'entreprise. Voir photos ci-dessous. Les manifestations dans les camps de réfugiés et dans les territoires occupés durent depuis un certain temps.

En Juillet, le président sahraoui, résidant en exil dans les camps de réfugiés en Algérie, a écrit au Secrétaire Général de l'ONU pour demander l'intervention des Nations Unies pour empêcher San Leon de forer. Il a qualifié la recherche pétrolière marocaine au Sahara Occidental, avec l'aide de sociétés comme San Leon Energy, de "grave violation du droit international et de la souveraineté permanente du peuple sahraoui sur ses propres ressources naturelles".

camps_19_august_2015_610.jpg

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi