La holding du roi du Maroc très touchée par l'arrêt de la CJUE
domaines_610.jpg

La Cour de Justice de l'Union Européenne a annulé les relations commerciales UE-Maroc parce qu'elles incluaient le territoire du Sahara Occidental occupé. L'homme d'affaires qui sera le plus touché par cette décision se révèle être le roi du Maroc.
Mis à jour le: 14.12 - 2015 23:39Imprimez cette page    
Un article publié le 12 décembre par la nouvelle agence de presse marocaine en ligne Anayir révèle que la holding «Les Domaines» sera la plus touchée par la décision de la CEJ. Les Domaines est possédée par le Roi du Maroc. La holding du roi possède de grandes plantations et des serres à Dakhla, tout au sud du Sahara Occidental, aussi connu comme la dernière colonie d'Afrique qui est largement occupée militairement occupé par le Maroc depuis 1975.

Tout comme au Maroc, affirme l'article, les terres cultivables de Dakhla sont divisées de sorte que la plus grande part va au groupe royal, et le reste est réparti entre les autres entreprises. À Dakhla, ce sont principalement des conglomérats franco-marocains. RDV ici pour les informations sur les barons des tomates de Dakhla.

L'entreprise du roi, Les Domaines, est exempt de payer des impôts au Maroc parce qu'il est inscrit en tant que entreprise nationale.

Le 10 décembre 2015, la Cour de Justice de l'Union Européenne a annulé l'accord de libre-échange UE-Maroc, car il était également appliqué au Sahara Occidental - un territoire sur lequel le Maroc n'a pas de mandat souverain, a déclaré la Cour.

En 2012, WSRW a publié le rapport "étiquette et responsabilité", pointant les conséquences de l'Accord de libre-échange UE-Maroc,examinant exactement la propriété de chaque plantation à Dakhla. Le rapport faisait le constat que l'ensemble des 11 plantations sont soit la propriété du roi lui-même, soit celle de grandes entreprises franco-marocaines. Aucun Sahraouis n'est propriétaire de plantation, et les grands programmes immobiliers ont été faits pour loger tous ces travailleurs saisonniers marocains se déplaçant dans le territoire.

L'article du 12 décembre peut également être téléchargé ici (pdf).

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi