Le bailleur européen BERD n'a pas de projet pour le Sahara Occidental
ebrd.jpg

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement a confirmé qu'elle ne fournira pas de soutien financier à des projets situés au Sahara Occidental occupé.
Mis à jour le: 25.01 - 2016 20:31Imprimez cette page    
"La Banque n’a pas l’intention d’investir au Sahara Occidental durant la période de cette Stratégie Pays. ", a déclaré la Banque dans sa «stratégie pour le Maroc : rapport sur l'invitation du public à commenter".

Le rapport contient les résultats d'une consultation publique sur la stratégie de la Banque pour le Maroc, un document identifiant les priorités de la Banque dans sa relation avec le gouvernement marocain pour les prochaines années. Une réunion de consultation avec les groupes de la société civile a été mis à Casablanca en avril 2014. En outre, la Banque a publié son projet de stratégie sur son site Internet pendant 45 jours calendaires, au cours de laquelle des groupes de la société civile pouvaient réagir. C'est dans ce dernier cadre que WSRW a soumis ses remarques en janvier 2015.

WSRW n'a jamais entendu parler de retour de la Banque, et n'a reçu aucune réponse. WSRW vient de découvrir que la Banque avait posté l'issue de son processus de consultation sur son site Internet, fin février 2015.
Apparemment, la BERD n'a reçu qu'une seule soumission en réponse à son projet de note de stratégie sur le Maroc : la nôtre.

En conséquence, tous les commentaires publics que la Banque a reçu et auxquels elle a été contrainte de répondre traitaient du Sahara Occidental. Le résultat est positif : une déclaration claire de la BERD qui exclut son implication financière au Sahara Occidental pour les années à venir.

À l'heure actuelle, la BERD fournit une assistance financière à 20 projets au Maroc. Cependant, sur son site Internet, la Banque fournit uniquement des informations sur 13 de ces projets. Ces 13 ne sont en effet pas mis en oeuvre au Sahara Occidental. Le 8 janvier 2016, WSRW a demandé à la Banque de fournir des informations sur les sept autres projets, mais n'a jusqu'à présent pas reçu de réponse.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi