Une ville danoise annule un contrat pour cause de liens avec le Sahara
danskvejsalt_610.jpg

La municipalité de Gladsaxe, au Danemark, a mis fin à un contrat d’approvisionnement de sel de voirie en raison des connexions avec le Sahara Occidental.
Mis à jour le: 17.02 - 2016 16:17Imprimez cette page    
Lorsque l’hiver la neige frappe les routes danoises, les municipalités ont besoin de sel comme fondant routier. Les importations de sel du Sahara Occidental au Danemark défraient la chronique dans le pays depuis quelques années.
Maintenant, la municipalité de Gladsaxe a annoncé qu’elle mettait fin à un contrat passé avec le fournisseur controversée, Dansk Vejsalt A/S. Le texte intégral de la décision de la municipalité de Gladsaxe peut être consulté sur le site Web de la municipalité, ou téléchargé ici (en danois).

Ci-dessous, la décision traduite en français par Western Sahara Resource Watch :
« Le 13 Janvier 2016, la municipalité de Gladsaxe a annulé le contrat de livraisons de sel de route de la société Dansk Vejsalt A/S. La résiliation a lieu sur la base d'une demande de l'association Afrika Kontakt, par laquelle elle informait que Dansk Vejsalt A/S avait livré du sel de voirie du Sahara Occidental et que le sel de voirie nommé avait peut-être fini dans la municipalité de Gladsaxe. Sur la base de cette remarque, le service des achats a demandé des explications et des documents à Dansk Vejsalt A/S. Malgré que Dansk Vejsalt A/S ait présenté une documentation prétendant de l’origine de la partie marocaine du sel de voirie (un peu au nord de la frontière du Sahara Occidental), il était à la signature de l'accord essentiel pour la commune de Gladsaxe que le sel de voirie ne soit en aucun cas associé au Sahara Occidental. Par conséquent, un paiement supplémentaire avait été introduit dans le contrat , de sorte que le sel de voirie provienne de Sardaigne. Dansk Vejsalt A/S a pendant toute la durée de l'accord dit que les livraisons provenaient de Sardaigne, et n’a à aucun moment au cours de la période contractualisée avec la municipalité de Gladsaxe demandé la permission de livrer  du sel de route venant d'ailleurs. Cela vaut également pour les transports eux-mêmes, dont la municipalité de Gladsaxe n’a pas été informée, ce qui constitue une condition préalable à l'accord. A ce propos, il est clair à partir de la documentation que le sel de voirie destiné à la commune de Gladsaxe a été expédié d'un port du Sahara Occidental. En outre, c’est le même leadership marocain qui a donné son autorisation pour l’exploitation de sel de mer sur les deux côtés de la frontière (au Maroc et au Sahara Occidental). Ces deux aspects montrent que la connexion au Sahara Occidental est maintenue ».

La municipalité prend la suite d'autres décisions similaires en Scandinavie. En 2014. une compagnie d'ingénierie nationale norvégienne a fait un appel similaire.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi